Partager


Le syndicat du Centre national des œuvres universitaire (Cnou) ne décolère plus contre le ministère des Enseignements secondaire, supérieur et de la Recherche scientifique.

Il dénonce ce qu’il appelle la « mauvaise foi du ministère » qui traîne à signer les documents de son dernier conseil d’administration alors que la tenue de la prochaine session est prévue pour le 8 août 2008.

Les actes du procès-verbal du conseil d’administration (projet du cadre organique et du comité de gestion…) sont, selon le secrétaire général du syndicat du Cnou, Abdoulaye Dramé, depuis plus de deux mois sur le bureau du ministre pour signature.

M. Dramé explique que les tentatives de son syndicat pour faire diligence dans la signature des documents ont été infructueuses, d’où la colère du personnel du Cnou.
« Le décret de nomination des administrateurs du Cnou a été signé en moins de deux mois par le président de la République, le Premier ministre et le ministre des Finances.

Pourquoi faut-il plus de mois pour que le ministre signe des simples documents ? » s’interroge-t-il.
Le ministère justifie retard par le fait que le conseiller technique qui a en charge du dossier est malade depuis certain temps. Ce qui a, explique-t-on, nécessité son affectation à un autre conseiller technique, qui a pratiquement fini de l’étudier.

« Le dossier sera soumis à la signature du ministre dès qu’il revient de Genève où il se trouve en mission », assure une des responsables du ministère.


Amadou Waïgalo

17 Juillet 2008