Partager

L’heure n’est plus à la rigolade pour le coach Alou Badra Diallo et ses poulains. C’est plutôt la grande concentration au Centre sportif de Kabala où ils sont en regroupement depuis le samedi, 19 juillet 2008. Disons plutôt que c’est la veillée d’armes pour les locataires de Hérémakono.

En effet, au Centre sportif de Kabala, nos représentants, les Djolibistes, préparent activement leur match retour qu’ils joueront dimanche prochain, 27 juillet au Stade Modibo Kéïta, contre le Club africain de Tunis.

Ce match qui entre dans le cadre des huitièmes de finale de la Coupe de la Confédération Africaine (CAF) est très pris au sérieux par les Rouges de Bamako qui, après avoir obtenu un précieux nul en terre tunisienne (0-0), n’entendent pas laisser leur chance leur filer entre les doigts sur leurs propres installations.

A Kabala où nous nous sommes rendus, difficile de rencontrer les joueurs. Tels des prieurs à la Mecque, dans une union presque sacrée, leurs esprits et leurs cœurs battent rien que pour la victoire afin de poursuivre leur aventure en phase de poule.

Nul doute qu’ils seront intraitables dimanche prochain devant des Tunisiens habitués à tirer leurs épingles du jeu à l’extérieur. Obtenir leur qualification en terre malienne et briser l’espoir que tout un peuple place en son seul représentant en compétitions africaines : tel sera, à coup sûr, l’objectif des Tunisiens. Le capitaine-gardien Cheick Oumar Bathily et ses coéquipiers sont alors avertis.

C’est donc pour cette raison qu’ils procèdent minutieusement à Kabala au réglage des derniers automatismes en vue de relever le défi qui les attend.

Leur seul mot d’ordre doit être : gagner ou rien. Mais, à vrai dire, cette mission ne s’annonce pas facile. Néanmoins, l’espoir est permis, puisque les protégés du président Karounga Kéïta, alias Kéké, ont réussi un parcours sans faute. En effet, aucun club malien n’a jamais pu réaliser un tel parcours sur l’échiquier continental : ils sont invaincus depuis le début de la compétition (5 matches sans défaite).

Au regard de cette performance et surtout au nul (0-0) obtenu, le 13 juillet dernier à Tunis, l’on peut dire sans risque de se tromper que les Rouges de Hérémakono partent avec les faveurs des pronostics. En outre, ils auront un avantage psychologique, puisqu’ils évolueront devant leurs supporters. Ils pourront compter sur le soutien sans faille du public sportif malien pour écarter ces Tunisiens de la suite de la compétition.

Nul doute que les supporters sortiront massivement pour transformer le Stade Modibo Kéïta en «enfer» pour ces visiteurs et pousser leur équipe chouchou à la victoire. Cela vaudra le coup, surtout quand on sait que depuis douze ans, c’est-à-dire depuis le lancement de la nouvelle formule de la Champion’s league (1997) et la création, six ans plus tard (2003) de cette même coupe CAF, le Mali attend impatiemment qu’un de ses clubs accède à l’élite du football continental.

Certes, actuellement à Kabala, nos représentants se donnent les moyens pour remporter la victoire face au Club africain de Tunis dimanche prochain au Stade Modibo Kéïta.

La concentration, la discipline et la rigueur auxquelles les poulains de Alou Badra Diallo sont soumis à Kabala ne doivent pas se limiter dans les quatre murs de ce Centre. Ils doivent garder jalousement ces vertus jusqu’au coup de sifflet final du match de dimanche. C’est le «produit-miracle» qui leur ouvrira les «portes» de la phase de poule. Bonne chance au Djoliba AC.


Résultats des matches aller

Club africain-Djoliba : 0-0

J. S. Kabylie-Astres Douala : 1-1

Étoile Sahel-Espérance : 2-0

Mamelodi Sundowns-Haras al Hodoud : 1-0

Al-Ittihad-Ashanti Kotoko : 2-1

InterClube-Mount Cameroon : 2-1

Olympique Khouribga-Al-Merreikh : 2-2

Platinum Stars-CS Sfaxien : 2-2

Bruno Loma

25 Juillet 2008