Partager

Vers 07H45 locales (05H45 GMT), une voiture a explosé au passage d’un convoi de l’armée dans le Sinaï égyptien, faisant 10 morts et 35 blessés parmi les soldats, a indiqué l’armée dans un communiqué. Certains des blessés ont été grièvement atteints et hospitalisés, selon le texte. En représailles à l’implacable, et très sanglante, répression menée par les autorités de transition installées par les militaires contre les partisans de M. Morsi, certains mouvements armés clandestins jihadistes, parfois liés à Al-Qaïda, ont revendiqué de nombreux attentats, dont certains spectaculaires. Ainsi, le 19 août, une embuscade contre un convoi de policiers près de Rafah, le point de passage vers la bande de Gaza, a fait 25 morts dans les rangs des policiers dans l’attaque la plus meurtrière depuis des années dans la péninsule désertique du nord-est égyptien. Le 5 septembre au Caire, c’est un kamikaze qui a fait exploser sa voiture au passage du convoi du ministre de l’Intérieur –accusé par les islamistes d’avoir orchestré la dispersion sanglante de rassemblements pro-Morsi au Caire. Le ministre Mohamed Ibrahim est sorti indemne de cet attentat. Depuis le 14 août, plus d’un millier de personnes en majorité des pro-Morsi ont été tués lors de rassemblements dans la répression du mouvement réclamant un retour du président islamiste. En outre, plus de 2.000 Frères musulmans ont également été arrêtés depuis mi-août, dont leurs principaux dirigeants. AFP