Partager

Dix migrants,6 Somaliens et quatre Erythréens, ont péri en mer pendant une traversée entre la Libye et l’Italie, ont affirmé mardi des réfugiés faisant partie d’un groupe de 48 personnes secourues la veille au sud de l’île italienne de Lampedusa. La porte-parole du HCR en Italie, Laura Boldrini, a appelé les pays du pourtour méditerranéen à « renforcer leurs contrôles en impliquant aussi les navires marchands qui transitent dans la zone, afin d’intervenir rapidement et éviter la répétition de telles tragédies ». En 2011, plus de 48.000 Tunisiens et immigrés d’Afrique sub-saharienne fuyant la guerre en Libye étaient arrivés dans le sud de l’Italie, après avoir versé à des passeurs d’importantes sommes d’argent pour monter à bord d’embarcations de fortune. Le port de Lampedusa est la principale porte d’entrée dans l’UE pour les immigrés en provenance de plusieurs pays d’Afrique du Nord, comme la Tunisie, la Libye ou même l’Égypte. En février, la Cour européenne des droits de l’homme a sanctionné l’Italie pour avoir renvoyé des demandeurs d’asile potentiels dans le cadre d’un accord controversé entre Silvio Berlusconi et Mouammar Kadhafi. AFP.