Partager

Dans le cadre de l’exécution de sa stratégie d’assainissement, la mairie du District de Bamako a initié un vaste programme de pavage des rues de Sogoniko, quartier situé en commune VI sur la rive gauche. Les rues 101 et 108 ont été les premières concernées par cette opération.
Elles ont été pavées et dotées de deux réseaux d’égouts sur lesquels 110 familles ont été branchées. Les travaux qui ont duré 10 mois ont été exécutés par une entreprise malienne. Celle-ci a employé, du début à la fin de l’opération, plus de 1882 manœuvres. Le coût des travaux s’est élevé à environ 261 millions de F CFA entièrement financé par l’Etat.

La cérémonie d’inauguration des réalisations s’est déroulée, le jeudi 18 octobre, à Sogoniko dans la rue 108 qui passe devant l’école publique qui porte le nom du quartier.

L’Ambassadeur de France, Michel Révérend de Menton, le maire adjoint de Lyon, vice-président du Grand Lyon et vice-président de l’Association internationale « Villes Unies contre la pauvreté » (VUP), Jean-Michel Daclin et son collaborateur, Philippe Di Loreto, le Secrétaire général du ministère de l’Administration territoriale et des collectivités locales, Seydou Traoré, le maire du District de Bamako, Adama Sangaré, le maire de Sogoniko, Souleymane Dougnon et ses adjoints, les notabilités du quartier étaient présents à la cérémonies.

Il est inutile de souligner que les populations de par leur présence massive ont donné à la fête un éclat particulier. L’orchestre du District de Bamako n’est pas resté en marge. Il a adouci les nerfs des invités avant le début de la cérémonie. Celle-ci a été marquée par plusieurs interventions.

Le maire de Sogoniko, Souleymane Dougnon, qui a donné le ton, n’a pas pu s’empêcher de saluer la détermination de la mairie de Bamako à changer l’image de la capitale mais aussi de marquer un pas dans l’exécution de sa stratégie visant à réduire le sempiternel problème de voies et d’assainissement des quartiers de la ville. Selon lui, le District doit étendre cette opération de pavage des rues à d’autres quartiers de la ville. Cette intervention a été accueillie chez les populations par un tonnerre d’applaudissement.

Jean-Michel Daclin de rappeler que le partenariat entre Bamako et Lyon en particulier et avec l’Association internationale « Villes Unies contre la pauvreté » (VUP) en général est un exemple de coopération Nord-Sud. Il se caractérise par un respect mutuel et une grande capacité d’écoute et de partage d’informations entre les partenaires.

L’orateur d’inviter tous les élus locaux à promouvoir la lutte contre le paludisme, une maladie qui continue de décimer les populations africaines plus que toutes autres maladies. « Il faut urgemment trouver une solution à l’épineuse question des sachets plastiques qui stérilisent nos terres, la pollution atmosphérique, cause de plusieurs maladies respiratoires, le problème d’eau potable et de déchets solides » a-t-il laissé entendre.

Quant au maire du District, Adama Sangaré, il a confié que son agglomération est confrontée à un grand problème d’assainissement. Ainsi, a-t-il cité le problème d’urbanisation qui se traduit par le manque de canalisation des eaux de pluies, insuffisance des réseaux d’égouts, entre autres. « Nous allons nous investir considérablement pour que Bamako soit une capitale moderne avec les infrastructures dignes de ce nom » a-t-il déclaré.

Seydou Traoré, Secrétaire général du ministère de l’Administration territoriale et des collectivités locales d’interpeller les populations à entretenir ces réalisations qui ont été faites pour assurer leur bien-être.
Le clou de la cérémonie a été la coupure du ruban pour marquer l’inauguration des rues. Les officiels, à la tête des populations, ont visité les réalisations. Ce dernier acte a mis fin à l’événement.

Abdoul Karim KONE

22 octobre 2007