Partager

Le Collectif des épouses et parents des bérets rouges disparus a reçu hier jeudi 28 novembre 2013, au Camp para de Djicoroni, une délégation d’Amnesty international et de la Cour pénale internationale, selon la présidente du Collectif, Mme Sagara Bintou Maïga. L’objectif de cette visite était de trouver une solution à la disparition de leurs enfants depuis des mois.

Ce jeudi matin, le changement du décor était perceptible au niveau du Camp para de Djicoroni, car les bérets rouges de retour étaient en faction devant le Régiment de bataillon Para. Selon la présidente du Collectif des épouses et parents des bérets rouges disparus que nous avons rencontrée, Mme Sagara Bintou Maïga, son organisation a tenu une réunion avec la délégation d’Amnesty international et de la Cour pénale internationale. « Nous étions en réunion avec les représentants d’Amnesty international, de la Cour pénale internationale, qui nous ont demandé d’évoquer nos préoccupations, à savoir la disparition de nos enfants et comment les retrouver.

Nous voulons avoir des informations sur nos enfants disparus. Les représentants d’Amnesty et de la Cpi ont promis de nous aider dans ce sens», a-t-elle déclaré juste après la réunion. Elle a signalé que des sources indiquent que les enfants sont à Kati. « Kati n’est pas un autre monde auquel on ne peut pas accéder », a-t-elle dit. A l’en croire, leurs enfants n’ont pas été tués au combat, mais ont été emmenés à Kati. « A un moment donné on nous demandait 200 000 F pour pouvoir voir nos enfants

Les hommes de Amadou Haya Sanogo voulaient supprimer les bérets rouges alors que certains de nos enfants sont des bérets verts », a-t-elle dit. La présidente du Collectif a déploré que des milliards ont été mis dans la formation des enfants, mais qui n’ont pas pu aller défendre le pays, du fait de ces évènements. « Même si nous ne retrouvions pas nos enfants, nous nous réjouissons de l’arrestation de Amadou Haya Sanogo, car nul n’est au dessus de la loi.

Nous allons surseoir à notre marche, du fait que le ministre de la défense nous a promis de tout mettre en œuvre pour que nos enfants soient retrouvés », a-t-elle souligné. Elle a en outre remercié le ministre de la défense pour l’acte posé.

Aguibou Sogodogo

Le Républicain du 29 Novembre 2013.