Partager

«Nous allons favoriser la promotion de la société de l’information au Mali et contribuer au développement de l’économie nationale»

A la faveur de la signature de la convention portant sur la cession de 51% du capital de la SOTELMA pour la bagatelle de 180 milliards de FCFA, mardi 7 juillet dans la salle de banquets à Koulouba, le PDG de Maroc Télécom, Abdessalam Ahizoune, a prononcé un important discours. Nous vous le proposons ci-dessous.

Après avoir salué toutes les parties – malienne, marocaine et le partenaire stratégique Vivendi – le PDG de Maroc télécom de relever :

«Ensemble, nous célébrons, aujourd’hui, un moment particulièrement important, l’heureux aboutissement d’un processus auquel nous avons consacré beaucoup d’énergie et de temps. Nous avons reçu pour cela tout l’appui de nos deux actionnaires principaux. En premier lieu, le Royaume du Maroc, qui souhaite hisser la coopération économique avec le Mali au niveau des liens fraternels et culturels séculaires entre les deux pays. Ensuite, Vivendi qui a analysé ce dossier en profondeur et a décidé de le soutenir jusqu’au bout malgré la survenance d’une crise économique mondiale sans précédent.

Je tiens à vous dire combien nous sommes honorés de la confiance que vous avez placée en Maroc Telecom et fiers que vous l’ayez désigné comme partenaire stratégique de la Sotelma. Nous sommes tous ensemble conscients de la responsabilité qui est, désormais, la nôtre pour répondre aux multiples objectifs de cette opération en termes de développement, de disponibilité et de qualité de service des télécommunications, combien nécessaire à chacun, opérateurs et citoyens de ce pays frère.

Nous avons été attirés par l’environnement des affaires, marqué par la stabilité des institutions de votre pays, la démocratie et la transparence érigées en mode de gouvernance qui nous ont incité à nous engager avec confiance et sérénité sur un investissement de long terme. C’est aussi le fait que la Sotelma jouit d’une importante notoriété auprès de la population malienne et d’un réel potentiel de croissance.

Les investissements que nous allons engager pour les années à venir lui permettront d’améliorer ses performances et de se renforcer face à la concurrence.

De plus, elle dispose de ressources humaines de qualité, dévouées à leur entreprise et dont les compétences sont avérées. L’apport d’expertise et de savoir -faire, le renforcement de la formation et la mise en œuvre d’une gestion dynamique, permettront de les faire progresser encore plus.Maroc Telecom, leader au Maroc sur l’ensemble de ses segments de marché et présent en Europe, en Mauritanie, au Burkina Faso et au Gabon fera bénéficier la Sotelma de l’expérience et de l’expertise ainsi accumulées. Il l’accompagnera dans le processus de transformation d’un opérateur historique en opérateur global privatisé, évoluant dans un marché totalement libéralisé.

Avec l’appui de Vivendi, son partenaire stratégique, Maroc Telecom a lui-même vécu cette transformation et a pu ainsi faire face avec succès à une concurrence agressive sur l’ensemble de ses marchés. Au cours des échanges que nous avons pu avoir avec les autorités maliennes, les enjeux de la privatisation de l’entreprise pour votre pays nous ont été clairement exposés. Il s’agit en particulier:

De lui permettre d’accélérer son développement dans un environnement concurrentiel,

De favoriser la promotion de la société de l’information au Mali et contribuer au développement de l’économie nationale en accélérant l’insertion des acteurs économiques maliens dans l’économie mondiale,

De faire de la Sotelma une référence au Mali parmi les opérateurs régionaux.

Nous partageons votre vision et votre ambition et nous mobiliserons tous les moyens nécessaires pour atteindre les objectifs de cette privatisation.

L’évolution technologique d’une part et la pression concurrentielle d’autre part nécessitent une mise à niveau rapide de la Sotelma et la mise en oeuvre des projets structurants pour son développement.

Ainsi, il en va de l’extension de la couverture et de l’amélioration de la qualité de service, des synergies en matière d’approvîsionnements pour réduire les coûts, des meilleures pratiques internationales en matière de gestion, du développement de nouvelles offres, en particulier des offres de contenu.

Tout comme vous, nous sommes convaincus que l’accès aux télécoms et plus largement aux Nouvelles Technologies de l’information et de la Communication est un puissant facteur de développement économique et social.

Nous serons attentifs à proposer des offres de télécommunications qui conviennent aussi bien aux besoins des ménages, y compris les ménages défavorisés, qu’à ceux des entreprises. La population doit bénéficier de services faciles d’accès, simples d’utilisation et à des prix abordables. Quant aux entreprises, elles doivent pouvoir disposer de services de télécoms performants et compétitifs, condition nécessaire à leur insertion dans l’économie mondiale.

Le rôle d’une entreprise de la taille de la Sotelma ne peut se cantonner au seul domaine des télécoms, aussi déterminant soit il. Il lui faut également S’impliquer dans la vie sociale, culturelle, sportive et environnementale pour contribuer au développement durable du pays. S’il est un autre domaine dans lequel nous aurons à cœur de partager l’expérience du groupe Maroc Telecom, c’est aussi celui là car nous sommes déjà engagés sur tous ces fronts. Nous veillerons à ce qu’il en soit de même au Mali.

J’ai mentionné tout à l’heure les liens multiséculaires entre nos deux pays. Vous le savez peut-être, lorsqu’on se rend à Merzouga au Sud du Maroc, on peut encore lire sur une pancarte,  » Tombouctou, 52 jours à dos de chameau « . C’est là le témoignage de l’intensité des courants d’échanges entre le Mali et le Maroc qui prévalait dans le temps passé. De nouvelles passerelles se créent aujourd’hui, l’arrivée de Maroc Telecom comme partenaire stratégique de l’Etat malien auprès de la Sotelma en témoigne. Avec l’avantage supplémentaire que grâce aux Nouvelles technologies de l’information, les distances ne comptent plus !

Pour finir, je tiens à adresser mes plus vifs remerciements à Son Excellence, Monsieur le président de la république, et au gouvernement malien pour leur accueil, à l’Ambassadeur de Sa Majesté le Roi, aux conseils juridiques et financiers qui ont accompagné cette opération ainsi qu’à l’ensemble des collaborateurs de la Sotelma».

10 Juillet 2009.