Partager

Le Conseil des ministres du mercredi 8 juin a, entre autres décisions, limogé le Directeur général des marchés publics, Boncana Maïga, et l’a remplacé par Boubacar Ben Bouillé Haïdara, ancien patron du Trésor et de la comptabilité publique et précédemment Conseiller technique au ministère des Finances, en charge des marchés publics.

Cette décision est tombée comme un coup de tonnerre dans un ciel serein à la Direction générale des marchés publics (DGMP), parce que le désormais ancien DG, ingénieur sanitaire de son état, est réputé être un homme rigoureux, sérieux, qui ne badine pas avec le travail. De plus, il est dépeint comme étant un sage, une personne âgée qui s’apprête à faire valoir ses droits à la retraite en décembre prochain après de bons et loyaux services rendus à l’Etat, à plusieurs niveaux de responsabilité de l’administration. Ce qui explique, en partie, le fait qu’il tient à l’application stricte des textes, c’est-à-dire des procédures, surtout qu’il n’entend pas gâcher sa réputation à quelques mois de sa retraite.
C’est bien dans ce contexte particulier, nous a-t-on dit, qu’il a contesté une instruction du ministre des Finances et de l’Economie, Boubou Cissé, tendant à lui retirer ses prérogatives relatives au décret 0604 du 25 septembre 2015 relative aux marchés publics par entente directe ou par avis d’appels d’offres restreints. En clair, il s’agit des procédures dérogatoires qui relèvent du Directeur de la DGMP et que le ministre Cissé veut, semble-t-il, partager avec lui. Les protestations verbales et écrites de Boncana Maïga se sont multipliées. Le ministre des Finances est resté de marbre sur sa position. Finalement, face au refus de Boncana Maïga d’obtempérer aux instructions du ministre, qui entend voir clair dans les procédures dérogatoires, Boubou Cissé a tout simplement décidé de mettre fin à ses fonctions.

Joint par nos soins, un Conseiller du ministre Boubou Cissé donne la version du département en ces termes : « devant la prolifération des accords donnés par le Directeur Général de la DGMP pour les marchés par entente directe et les marchés restreints, le Ministre de l’Economie et des Finances a demandé à la DGMP de requérir son avis avant d’accorder ces ententes directes et les marchés restreints surtout que c’est bien le Ministre de l’Economie et des Finances qui est, au finish, le signataire de tous ces dossiers. Donc, c’est la responsabilité pleine et unique du Ministre qui se trouve engagée en cas de problèmes. Un bon fonctionnaire doit toujours chercher de lui-même à solliciter l’avis de ses chefs hiérarchiques sur les dossiers sensibles. Au lieu de respecter cette consigne, le Directeur sortant a élaboré, de façon unilatérale, un projet de lettre circulaire de façon à jeter un trouble dans l’esprit des ordonnateurs de dépenses en essayant de présenter son ministre comme celui qui viole le Code des marchés. Or, ce n’est pas le cas. Ce projet de lettre circulaire a été rejeté par le Ministre de l’Economie et des Finances».
Maintenant, le ministre Boubou Cissé a les coudées franches puisqu’il a mis son homme de confiance à la DGMP : Boubacar Ben Bouillé, un cadre aux compétences reconnues. Alors DG du Trésor, il avait soulevé l’affaire des cautions bancaires des pétroliers. Un sulfureux dossier qui a mis en exergue le vol à ciel ouvert des opérateurs pétroliers. Malheureusement, après son départ du Trésor, le dossier a été étouffé parce que beaucoup de banquiers et de nombreux pétroliers étaient épinglés. La justice a été saisie et depuis le dossier reste classé sans suite. Oh ! Notre Maliba, c’est toujours comme ça.
Affaire à suivre à la DGMP.

Chahana Takiou

22 Septembre du 13 Juin 2016