Partager

Dans la perspective de nouer des relations d’amitié entre les deux partis, le bureau politique national de l’Union Malienne du Rassemblement Démocratique Africain (UM RDA) et une délégation de la division Afrique du Parti Communiste Chinois, conduite par son Directeur adjoint, ont organisé une rencontre d’échanges dimanche dernier au Grand Hôtel.

La rencontre était présidée par le Président de l’UM RDA, Bocar Moussa Diarra, avec à ses côtés les membres du Bureau Politique National du parti de l’indépendance du Mali. Elle s’inscrit en droite ligne des résolutions de la 1ère conférence nationale de l’UM RDA, qui avait instruit au BPN de nouer des relations d’amitié avec d’autres partis politiques partageant les mêmes idéaux.

Ainsi, après le parti marocain Istiqal, avec lequel ils ont signé une alliance de partenariat, les héritiers de Modibo Kéita renforcent leur diplomatie politique en nouant des relations avec le Parti Communiste Chinois.

Dans son mot de bienvenue, le Président de l’UM RDA a brossé l’historique de son parti à ses hôtes du jour et l’a présenté son parti comme un parti dont le rôle a été déterminant dans l’accession de notre pays à l’indépendance, à travers ses premiers responsables, Modibo Kéita et ses compagnons de lutte.

Dans cette logique, Bocar Moussa Diarra a rappelé que le combat des fondateurs de l’UM RDA était similaire à celui du Parti Communiste Chinois, à l’image de sa figure emblématique, Mao Zedong. Il a aussi profité de cette occasion pour évoquer l’actualité de notre pays, à savoir les élections législatives, qui interviennent après la réussite de la présidentielle.

Pour ces échéances, il a déclaré que son parti s’était engagé dans cette compétition pour pouvoir être bien représenté à l’Assemblée nationale, et avait déjà obtenu un siège de député, dans la circonscription électorale de Bourem.

De son côté, le Directeur adjoint de la division Afrique du Parti Communiste Chinois a magnifié le rôle joué par les responsables de l’US RDA, devenue UM RDA, dans l’indépendance du Mali. Selon lui, leur action a influencé les autres partis africains. A son tour, il a présenté le département international du PCC, en rappelant ses deux missions essentielles.

Tout d’abord, il a indiqué que ce département avait pour objectif majeur de maintenir les relations entre le parti et les d’autres, dans le monde entier. Ensuite, il a déclaré que c’était un instrument de régulation et de recherche. Enfin, il a précisé que c’était également une vitrine pour la Chine, pour connaître le monde et se faire connaitre de lui.

Youssouf Diallo

22 Septembre du 12 Décembre 2013