Partager


Située à 60 km de Ségou, Dioro est la plus grande zone de production rizicole de l’Office riz Ségou (ORS) avec ses 15 446 ha. Sur les 1,6 million de tonnes de paddy attendus des riziculteurs aux termes de la campagne agricole 2008-2009, la part du secteur de Dioro est estimée à 30 000 tonnes, soit en moyenne 2 tonnes à l’hectare.

Le 3 août 2008, le ministre de l’Agriculture, Tiémoko Sangaré, accompagné des cadres de son département et du DG de l’ORS, Kassoum Dénon, s’y est rendu pour constater de visu l’évolution de la campagne agricole mais aussi s’enquérir des conditions de travail des producteurs sur le terrain.

A Dioro, le ministre et sa délégation ont visité l’ouvrage n°9 conçu dans les années 1962 mais dont une bonne partie avait été emportée par l’eau en 1995. Avec la reconstruction de l’ouvrage à plus de 2 milliards de F CFA, le problème de mise en eau dont souffrait Dioro serait un triste souvenir pour les exploitants des 10 casiers de la zone.

A Babougou à une dizaine de kilomètres de là, le ministre Sangaré s’est entretenu avec les producteurs semenciers. Des différentes interventions, il ressort que la zone de Dioro connaît des difficultés pluviométriques.

Au regard des autres difficultés ayant trait au retard dans le transport des semences de base et leur coût exorbitant, les producteurs semenciers ont prêché pour leur chapelle en demandant au chef de département de l’Agriculture, la reconversion des casiers de la submersion contrôlée à la maîtrise totale d’eau, la construction des rampes de la digue au droit des villages traversés, la dotation des producteurs en motoculteurs et la mise à leur disposition des batteuses.

« Toutes nos prévisions d’engrais sont arrivées à temps. Si la pluie est au rendez-vous, l’Office riz Ségou ira au-delà des 60 000 tonnes à lui assignées dans le cadre de l’Initiative riz que nous jugeons bonne« , a témoigné Tiécoura Soré, président de la sous-section des riziculteurs de Dioro.

Les doléances des producteurs semenciers ne sont pas tombées dans des oreilles sourdes car, le ministre s’est empressé d’annoncer aux producteurs qu’il prendra attache avec son collègue de l’Equipement et des Transports afin que les opérations de pluie provoquées puissent s’étendre à la zone de Dioro à l’effet de parer à l’arrêt précoce des pluies.


M. D.

07 Aout 2008