Partager

Suite aux agitations de certains candidats en faveur du report de l’élection présidentielle, le président de la République, Dioncounda Traoré, a rencontré le mardi 9 juillet les candidats au Secrétariat général de la Présidence. L’objectif était de leur signifier le respect du calendrier électoral.

Depuis un certain temps, certains candidats sont en train de vociférer pour obtenir le report de la date de la présidentielle, prévue pour le 28 juillet. Celui du Parena, Tiéblé Dramé, a même saisi la Cour constitutionnelle aux fins de renvoi du scrutin à une date ultérieure. Cette attitude avait semé le doute dans les esprits des Maliens quant au maintien de la date du 28 juillet.

Pour rassurer à nouveau ses compatriotes, le Président de la République a convoqué tous les candidats pour leur dire de se tenir prêts, car rien ne constituera un obstacle pour la tenue du scrutin. Même si tous les candidats n’ont pas répondu présent pour des raisons de calendrier, il y avait 17 candidats et représentants de candidats.

Face à ceux-ci, le Pr. Dioncounda Traoré a reconnu des imperfections qui, dit-il, peuvent être corrigées avant le jour du scrutin si nous nous mettons ensemble. Pour lui, ces imperfections ne sont pas de nature à entacher les résultats du vote. A l’en croire, le dispositif sur place nous permet d’organiser des élections libres, transparentes et crédibles. « Nous avons plus à perdre en reportant le scrutin présidentiel qu’à gagner.

D’où la nécessité absolue à aller à l’élection. C’est pour vous dire que nous irons à l’élection le 28 juillet prochain», a précisé le Président Traoré. Il a aussi donné l’assurance que le pouvoir ne privilégiera aucun candidat au détriment des autres. Il n’y aura pas de tripatouillage de résultat, a indiqué M. Traoré. Une manière pour dire que tous les candidats partent à chance égale. Et le Chef de l’Etat d’inviter ceux qui ne sont pas prêts à se débrouiller pour suivre la dynamique des campagnes.

A la sortie de la salle, à la quasi-unanimité, les candidats et les représentants de candidats ont apprécié cette rencontre, excepté Me Amidou Diabaté, le représentant de Tiéblé Dramé qui entend maintenir la saisine de la Cour constitutionnelle pour le report de l’élection.

Selon le président du Parti pour l’action civique et patriotique (Pacp), Yeah Samaké, cette rencontre a rassuré à nouveau les uns et les autres que la date sera respectée. « Ce message du Président nous permettra de continuer nos campagnes avec l’esprit tranquille», a-t-il ajouté.

Oumar KONATE

11 Juillet 2013