Partager

Adama Coulibaly, chercheur et consultant indépendant : «Une convalescence prolongée ou une tactique?»

Pour signer leur retour aux affaires, ce sont tous ceux-là qui traînent des casseroles qui taxent le gouvernement actuel d’immobilisme et demandent à cor et à cri le départ du PM.

Mais les détracteurs de Cheick Modibo Diarra ne doivent pas perdre de vue qu’il a hérité de ministères complètement saccagés, n’ayant aucun outil de travail, et qu’il lui aura fallu tout un mois pour remettre de l’ordre dans tous les ministères. Aujourd’hui, tout le monde est au travail, les salaires sont payés, les examens se tiennent normalement. Contrairement à une époque très récente, toutes les facultés tournent normalement, ce qui est très important pour notre pays.

Quant à la résolution de la crise malienne, on a vu un PM au four et au moulin. Comme l’attestent ses nombreuses démarches pour doter notre armée des moyens qui lui font cruellement défaut, la visite des troupes à Sévaré et ses nombreux voyages hors du pays. Au vu de tous ses efforts déployés par Cheick Modibo Diarra, le maintien du Président de la transition hors du pays pour une convalescence prolongée et pour une raison sécuritaire parait tout simplement être une tactique savamment orchestrée par le FDR pour discréditer le PM, qui pourtant fait son boulot.

Sangaré Mamadou, gérant de quincaillerie à Niamakoro «Qui n’aime pas Cheick Modibo n’aime pas le Mali»

Pour le retour de Dioncounda au pays, on est très fier. Mais on va surveiller de très près toutes les manœuvres des gens du FDR, puisque, pour moi, toutes les personnes qui ont ruiné notre beau pays sont les vrais ennemis de tous les Maliens. Il ne faut pas que Dioncouda essaye de changer le Premier ministre. Là, il nous trouvera sur son chemin. Ce sont des troubles très graves que le FDR veut provoquer ici au Mali. Tout d’abord, tout ce qui concerne le Mali doit être discuté ici chez nous. Donc quelqu’un qui n’aime pas le PM n’aime pas le Mali. Avec cette annonce demandant le départ de Cheick Modibo Diarra, le FDR montre qu’il n’aime pas le Mali.

Diarra Tiolé, commerçant de pierres : «Je suis ravi du retour du Président Dioncouda Traoré»

Je suis très ravi du retour du Président intérimaire Dioncounda Traoré, parce qu’un pays sans président est comme un bateau sans capitaine. Je souhaite vivement qu’il règle très vite le problème du Nord, car je n’arrive pas à imaginer un Mali partagé. En ce qui concerne le gouvernement de large union nationale, je souhaite que Cheick Modibo Diarra soit maintenu à son poste de Premier ministre car c’est un homme très engagé pour la cause du Mali. Dans ce pays-là, son nom n’est nullement associé au pillage, à la grande différence des gens qui demandent son départ.

Mustapha Maïga, ingénieur topographe: «Cheick Modibo Diarra ne fait pas l’unanimité»

Je souhaite le départ de Cheick Modibo Diarra, puisqu’il ne fait pas l’unanimité. Il est venu à son poste par le biais d’un clan. Il a donc les mains liées. Qu’on laisse Dioncounda à la tête de la transition pour un an. Aujourd’hui, c’est le Malien le plus légitime à occuper à assurer la transition.

Salif Bagayoko, professeur d’anglais «Bon retour au Mali au président Dioncounda»

C’est une bonne chose, après ce qui lui est arrivé. Je souhaite bon retour au Mali au Président Dioncounda Traoré. Il faut que les Maliens sachent que personne d’autre que les Maliens eux-mêmes ne pourra gérer cette crise que notre pays traverse à leur place.

Il est donc temps que le Président de la transition soit là, pour relever ce défi avec le concours de l’ensemble des patriotes. C’est d’ailleurs le souhait de tout le pays. Je pense qu’un changement à la tête du gouvernement ne va rien donner. Il faut laisser le PM faire son travail. Concernant la crise au Nord du pays, il n’est plus question de dialogue. Seule une intervention militaire peut à jamais régler la crise.

Youssouf Diabaté, enseignant, premier cycle Sénou : «Vivement qu’on change l’actuel gouvernement, qui représente le CNRDE»

Je me réjouis du retour du Président intérimaire. Avec son arrivée, je pense qu’on aura la solution à la crise au Nord de notre pays. Malgré tous les pouvoirs donnés au PM, il n’y a rien eu de concret. Mon souhait est que Cheick Modibo parte et que le Président Dioncounda mette tout en œuvre pour réorganiser l’armée, afin que celle-ci aille au Nord pour relever le défi.

Il devra ensuite se consacrer à l’organisation de l’élection présidentielle. Je souhaite vivement qu’il change l’actuel gouvernement, qui représente le CNRDE, et qu’il mette en place un gouvernement de large union nationale, comme exigé par la CEDEAO.

Dr Djimdé Atimé, toxicologue : «On ne peut pas gouverner à partir de l’étranger»

Je suis pour le retour du Président Dioncounda Traoré, pour la simple raison qu’on ne peut pas gouverner un pays à partir de l’étranger. Mais il faut que les gens comprennent que c’est suite au coup d’Etat qu’il a été désigné comme Président de la transition. Au départ, les choses ont été très claires, et la majorité des Maliens ont accepté qu’il fasse une année de transition. De même, à la Primature, les choses ont été très claires. En acceptant le poste de Premier ministre, le candidat Cheick Modibo Diarra ne peut plus se présenter à l’élection présidentielle après la transition. Il est donc hors de question de lui demander aujourd’hui de partir.

Propos recueillis par Pierre Fo’o Medjo

Le 22 Septembre du 30 Juillet 2012