Partager

Dans l’ensemble des résultats, il apparaît que les candidats du FDR n’occupent aucune position dominante qui pourrait justifier leur prétention à aller à un 2ème tour, encore moins à gagner cette élection présidentielle. Même si nous reprenons les élections dix fois, nous (ADP) allons les gagner dix fois et ils n’auront pas le score qu’ils ont obtenu”. Ces propos sont des responsables de l’Alliance pour la Démocratie et le Progrès lors d’une conférence de presse animée hier à son siège sis à l’Hippodrome. Dioncounda Traoré était le principal conférencier assisté du Dr Badara Aliou Macalou, Choguel Maïga, Me Hassane Barry, Ben Fana Traoré.

L’objectif de cette rencontre était d’informer sainement les journalistes sur la manière dont l’élection s’est déroulée.

Dans sa déclaration liminaire, le secrétaire à la communication, le Dr Macalou a affirmé : “Le peuple malien a voté le 29 avril 2007 dans la sérénité et la discipline. Le verdict des urnes est sans appel : Amadou Toumani Touré est plébiscité. L’Alliance pour la Démocratie et le Progrès (ADP), regroupement des 43 partis politiques, qui soutiennent l’action et la candidature du Président Amadou Toumani Touré exprime son entière satisfaction et tient à remercier les Maliennes et les Maliens pour le comportement de dignité observé tout au long du scrutin présidentiel et pour leur confiance renouvelée à son canidat pour un nouveau bail de 5 ans. L’ADP enregistre avec fierté les conclusions des différents observateurs (CEDEAO, Francophonie, ONG) qui, toutes saluent la transparence, la sincérité et la crédibilité du scrutin.

L’ADP a conduit avec humilité et en responsabilité la campagne de Amadou Toumani Touré. Aussi, elle voudrait féliciter ses nombreux militants, essaimés à travers le territoire national et à l’extérieur du Mali, dont la forte mobilisation réussie autour de notre objectif de réélection de ATT a permis cette éclatante victoire, engrangée dans des conditions qui honorent notre démocratie en construction.

La vérité des chiffres souffre difficilement de contestation. En effet, tout en restant légaliste et en attendant les résultats du ministère de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales, nos sources autorisent l’analyse suivante
” :

ANALYSE DES RESULTATS

Sur la base du nombre de votants, enregistrés le 02 mai 2007, à 20h00, il existe un écart considérable entre ATT et les autres concurrents.
Ainsi, Ibrahim Boubacar Keïta qui arrive en 2ème position a à peu près le cinquième des voix obtenues par ATT.
Concernant Tiébilé Dramé, Soumeylou Boubèye Maïga ou Mamadou Blaise Sangaré, les scores réalisés sont anecdotiques. Les trois réunis font au niveau national 94 351 voix, soit moins que le résultat obtenu par ATT dans le District de Bamako, à savoir 105 280 voix. Ce bon résultat de ATT est obtenu partout tant au Mali qu’à l’extérieur.
A l’intérieur, dans certaines circonscriptions considérées comme des fiefs, les Maliens ont voté résolument pour ATT :

A NIORO :

ATT obtient 20 176 voix, soit 63,02% contre 7 046 voix pour Tiébilé Dramé qui est battu à Kita chez Hamidou Diabaté ainsi qu’à Macina chez PPR (3 812 voix contre 231 voix).
De plus, à Ouolofoubougou Bolibana, en Commune III du District de Bamako, siège du PARENA, Tiébilé Dramé ne réalise que 20 voix dans 15 bureaux de vote.
Concernant Ibrahim Boubacar Kéïta, il est devancé partout par ATT :
– dans 5 communes sur les 6 District de Bamako avec 54,2% des voix contre 38,8 à IBK, 1,9% à Tiébilé Dramé, 1,2% à Soumeylou Boubèye Maïga et 0,6 à Mamadou Blaise Sangaré.
– A Kangaba, dans toutes les communes avec des écarts très importants ;
– A Sansanding, à Ségou, chez Bakary Koniba Traoré, 1 218 voix sur un total de 1 887 contre 520 voix.

Les performances de Soumeylou Boubèye Maïga sont toutes aussi mauvaises : seulement 27 977 voix, soit 0,64% du total, il ne recueille que 2 915 voix contre 11 157 voix pour ATT à Gao.

Par ailleurs, longtemps résident à la SEMA I à Bamako, il n’a plus aucune notoriété dans ce quartier, à moins qu’il ne s’agisse d’un rejet, ne recueillant même pas 10 voix.

Mamadou Blaise Sangaré s’en tire un peu plus honorablement, puisqu’il gagne à Garalo (3 468 voix contre 2 527 à ATT). Pourtant autant, ATT le devance largement dans le cercle avec 20 692 voix contre 6 641 voix, en 2ème position avant IBK (3 692 voix).

Dans l’ensemble, il apparaît que les candidats du FDR n’occupent aucune position dominante qui pourrait justifier leur prétention à aller à un 2ème tour, encore moins gagner cette élection présidentielle.

ADP : PREMIER OBJECTIF ATTEINT

Selon Badra Alou Macalou, l’ADP a atteint son premier objectif, la réélection de ATT dont elle assume l’action à la tête de notre pays. Elle fait face d’ores et déjà au second défi à relever, celui de constituer une majorité parlementaire susceptible de soutenir l’action gouvernementale en induisant sa participation effective à la gestion du pouvoir.

L’ADP, parce qu’elle cristallise en son sein les espérances et les aspirations des Maliens, contribuera toujours à conforter notre démocratie.

Sans triomphalisme aucun, elle en appelle à tous les concurrents de son candidat, qui sont nos frères, qui ont pour certains tant sacrifié pour l’avènement de la démocratie dans notre pays, pour un sursaut, qui permette de transcender les amertumes d’une défaite et de s’atteler à contribuer à l’approfondissement du processus démocratique tant salué de notre pays. “L’ADP assumera sa part de mission”, a enfin conclu le Dr Macalou. Dioncounda a apporté des réponses à certaines préoccupations des journalistes.

S’agissant de l’annulation des résultats demandée par le FDR, le président de l’ADP a affirmé que ces candidats ont tort de demander l’annulation, puisqu’ils n’ont pas d’argument assez solide pour l’obtenir. Il a précisé que l’élection s’est déroulée de façon transparente et juste. “Nous avons gagné normalement, je pense qu’il n’y a pas lieu d’annuler les résultats. J’espère qu’eux comme nous accepteront les décisions qui seront rendues par les institutions (Tribunaux et Cour Constitutionnelle”.

Le conférencier a reconnu le combat que certains cadres du FDR ont mené pour l’avènement de la démocratie. Il les a appelés à ne pas mettre en péril notre démocratie. “Même si nous reprenons les élections dix fois, nous allons les gagner dix fois et ils n’auront pas ce score”, a dit Dioncounda.

Il a par ailleurs ajouté qu’il est un déçu du comportement de ces camarades du FDR particulièrement Soumeylou Boubèye Maïga qui aurait affirmé lors de la conférence de presse tenue à l’Hôtel Salam qu’il userait de toutes les voies de lutte pour faire aboutir les revendications.

POURQUOI CE RESULTAT DES CANDIDATS DU FDR ?

A cette question, Dioncounda a martelé que ceux-ci s’étaient partagés les circonscriptions. Aussi, ils ont passé toute la campagne à “insulter, dénigrer, calomnier et provoquer… Ces quatre personnes sont sorties du cadre du code de bonne conduite et pour cela, ils ont été sanctionnés par les électeurs”. Ces derniers savent où alller et ce qu’ils veulent.

A propos des élections législatives, Dioncounda dira que l’ADP va bien battre la campagne de proximité afin d’avoir une majorité à l’Assemblée Nationale pour que les 5 années à venir soient paisibles.

Mamadi TOUNKARA

04 mai 2007.