Partager

Pour ce faire, le ministère de la Justice, le système des Nations Unies au Mali ainsi que les partenaires au développement et la société civile ont conçu ensemble un vaste programme dit de célébration du soixantenaire de la DUDH allant du 2 au 20 décembre 2008.

En prélude à ce grand évènement, la commission d’Organisation a organisé une conférence de presse le 30 novembre 2008 dans la salle de conférence du ministère de la Justice. Ladite conférence de presse était animée par Moussa Kolon Coulibaly, président de la Commission d’organisation et conseiller technique au ministère de la Justice. Elle a enregistré l’intervention de Me Brahima Koné, président de l’AMDH, Nassar Eric au nom du barreau, Ali Daou de l’UNESCO, tous membres de la commission d’organisation. La conférence de presse a également enregistré la présence de Mme Keïta Mariam Lallé Zouboye, chef de Cabinet du ministre de la Justice Garde des Sceaux. Le thème retenu au niveau mondial pour célébrer les 60 ans de la DUDH est: “Dignité et Justice pour nous tou”>, décrété par les Nation Unies.

Que font les agences onusiennes au Mali ?

Le ministère de la Justice, le Système des Nations Unies, les partenaires au développement à savoir: l’Ambassade de France, du Canada, de Belgique, la Délégation de la Commission Européenne, la société civile, les organisations non gouvernementales (ONG), commémorent le 60ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme le 10 décembre 2008.

A cet effet, de nombreux événements auront lieu durant la quinzaine des festivités relatives à cette célébration. Le lancement officiel des activités aura lieu le 2 décembre 2008 au Centre International des Conférences de Bamako (CICB) suivi de l’atelier de formation sur le genre destiné aux responsables des médias au Centre Régional de l’Energie Solaire (CRES), organisé par le Bureau multi pays de l’UNESCO à Bamako.

Il est aussi prévu des conférences-débats, des projections de films sur les droits de l’homme. Le forum des clubs UNESCO pour l’Afrique qui se tiendra du 15 au 16 décembre 2008 à Bamako, clôturera le programme des festivités. Chef de file du groupe droits humains et genre du système des Nations Unies au Mali, le Bureau multi pays de l’UNESCO à Bamako s’investit dans la protection des plus vulnérables aux côtés des autres agences onusiennes qui sont : PNUD, UNFPA, UNIFEM, OIM, UNUSIDA, OMS, BIT, UNHCR, UNICEF.

Rappelons que la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et des Peuples est une déclaration adoptée par l’Organisation des Nations Unies le 10 décembre 1948 à Paris au Palais de Chaillot par la résolution 217 A (III). Elle précise les droits humains fondamentaux.

Le texte du préambule et de la déclaration est inamovible, sa version en français est un original officiel, signé et approuvé par les membres fondateurs des Nations Unies et non une traduction approuvée. Des organes spéciaux ont également été créés pour contrôler la mise en oeuvre de certains de ces instruments.

Le contexte de l’événement

Depuis la 12ème édition de l’EID, l’idée a germé au niveau des autorités maliennes de donner un éclat particulier à la 13ème édition qui coïncide avec le 60ème anniversaire de la DUDH. Le Secrétaire Général des Nations Unies a, depuis fin 2007 invité tous les Etats à célébrer avec éclat ledit 60ème anniversaire. Le couplage des activités du 60ème anniversaire avec l’EID n’est que justice à cette institution, qui est un exercice de démocratie, de gouvernance et donc de droit humain.

Le ministère de la Justice, statutairement en charge des droits humains d’après le texte fixant les attributions des membres du gouvernement, assure donc à bon droit la tutelle des activités organisées à la faveur d’un partenariat inédit entre le gouvernement à travers le ministère de la Justice, le système des Nations Unies regroupé autour de l’UNESCO, la société civile et les ONG.

L’intérêt pour le Mali

Le Mali, considéré comme un modèle de démocratie et de gouvernance, donc très avancé dans la protection et la promotion des droits humains ne peut demeurer en reste. D’ailleurs, le Mali vient en mai dernier de se soumettre avec succès à l’Examen Périodique Universel devant le Comité des Droits de l’Homme des Nations Unies à Genève.

Par ailleurs, l’occasion sera mise à profit pour sensibiliser et informer largement le citoyen malien sur ses droits fondamentaux, mais aussi sur ses devoirs.

Enfin, les activités du 60ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH) vont peut être permettre au gouvernement de réaliser d’une manière simple et pédagogique certains de ses objectifs en matière de gouvernance et de promotion des droits humains.

Les organisateurs des 60 ans de la DUDH couplé à la 13ème édition de l’EID au Mali lancent un appel à tous tant à Bamako que dans les capitales régionales pour soutenir et participer effectivement aux activités programmées. Ces activités ont pour noms : projection de film, conférences-débats sur les droits de la femme, la violence faites aux femmes, interview, plaidoieries gratuites et consultations au niveau de la salle des avocats, conférence sur la charte de Kouroukanfouga entre autres à Bamako, à Djalakorodji, au centre Aoua Keïta, à Sabalibougou à Kayes, Sikasso, Koulikoro.

Daba Balla KEITA

01 décembre 2008