Partager

Après le réaménagement gouvernemental survenu le 22 juin dernier, une note dite confidentielle a largement été publiée sur certains sites internet. Cette note serait venue du bureau du FMI qui s’est empressé à démentir cette information. Véritable montage, cette note, qui frise la calomnie et la mauvaise foi, tente de noircir les autorités et de blanchir l’ancien ministre de l’économie, des finances et du budget, Tiénan Coulibaly, le prétendu monsieur propre qui se trouve actuellement au ministère du commerce et de l’industrie. Mais surtout, ce document est une grave ingérence dans les affaires publiques et une atteinte à la souveraineté nationale.

En réplique, le gouvernement du Mali a publié un communiqué dans lequel il porte à l’attention de l’opinion nationale et internationale que, suite à la diffusion de cette note venant du FMI, le ministre des Finances Abdel Karim Konaté a reçu en audience, le mercredi, le représentant résident du FMI à la demande de ce dernier, en présence du ministre de l’Economie et de l’Action Humanitaire, Mamadou Namory Traoré.

Ce communiqué paraphé par le Premier ministre, Diango Cissoko, indique que « le représentant résident du FMI a précisé que c’est une note à usage interne. Il (représentant résident du FMI) a dit regretter sa diffusion sur les sites internet et dans la presse et a présenté ses excuses au ministre des Finances et à travers lui, à tout le gouvernement ». Avant d’ajouter que les relations entre le Mali et le FMI sont et demeurent des relations d’Etat à Organisation internationale.

Rokia DIABATE

01 Juillet 2013