Partager

Le maire Adama Sangaré ne finit pas de se lamenter quant aux difficultés liées à la problématique de recouvrement des recettes. Lors de la récente troisième session ordinaire du conseil du district de Bamako, il a encore lancé un vibrant appel à l’ensemble des acteurs économiques pour relever le défi de participation citoyenne.
Le maire de Bamako a insisté sur la nécessité d’y parvenir, indiquant que le budget 2018 s’élève à 42.905.951.044 FCFA. Selon lui, ce budget vise essentiellement à améliorer et à consolider les acquis de l’exercice en cours dans plusieurs domaines notamment celui de la mobilisation des ressources, l’assainissement, l’aménagement, la mobilité urbaine, la santé et l’hygiène publique, et surtout la lutte contre l’insécurité routière.

«L’année 2018 augure un nouvel espoir. C’est pourquoi, je voudrai inviter la population de Bamako à s’acquitter régulièrement et correctement du paiement des impôts, taxes et redevances de la collectivité pour donner à notre belle capitale, les moyens de ses ambitions de développement pour le bonheur de ses habitants», a déclaré Adama Sangaré.

L’exécution du budget 2017 a été fortement marquée par d’énormes soubresauts dont le faible niveau de réalisation des recettes essentiellement dû à la fraude et le déplacement du poste de sortie de Niamana ayant entrainé un manque à gagner assez significatif au niveau des recettes.

Se montrant plus préoccupé, il a lancé un vibrant appel à l’ensemble des acteurs économiques, singulièrement les syndicats de la Mairie du District à davantage de sensibilisation à l’endroit des travailleurs pour une vigilance accrue mais aussi à davantage d’efforts dans le recouvrement des recettes.

Lejecom

Du 19 Octobre 2017