Partager

L’autre jour, dans la recherche de ma pitance quotidienne, j’ai vu un homme très en colère dans le hall d’un hôtel de la place dont je tais volontairement le nom. Me renseignant, j’apprends que cette montée d’adrénaline a pour origine, le difficile accès à l’Internet dans sa chambre d’hôtel. Pensant d’abord à une fable, je fus ensuite sidéré lorsqu’on m’apprit que ce que je venais de voir n’était que la partie visible de l’iceberg car, à Bobo, Koudougou, Kaya, Ouahigouya… les clients de bien des hôtels sont confrontés aux mêmes difficultés sinon à pire. Et pourtant, bien que n’étant pas un habitué des hôtels, il m’arrive d’entendre parler de « chambres climatisées avec Wifi gratuit » et je sais que je ne suis pas le seul à avoir entendu cela. C’est dire si cette phrase n’est qu’un simple appât pour attirer la clientèle. Pourquoi donc faire la publicité d’un service dont on ne dispose pas ou dont on ne dispose, mais de qualité mauvaise ? Si ce n’est pas de l’escroquerie, cela y ressemble. En tout cas, on comprend difficilement que quelqu’un qui veut s’ouvrir au monde ou connecter ses clients au reste de la planète, ne puisse pas se donner les moyens d’avoir une connexion digne de ce nom. En vérité, si l’on vit cette situation, c’est sans nul doute parce que certains promoteurs d’hôtels ne font pas de l’accès à Internet pour leurs clients, une priorité. Et cela peut se comprendre aisément, étant donné que nombre d’hôteliers évoluent dans l’informel. Un vrai professionnel mesure l’importance pour son hôtel, de disposer d’Internet au débit fluide.LePays