Partager

Les Maliens ont mis en avant leur appartenance à une seule communauté nationale.
Plus de 80 délégués de Maliens vivant au Burkina Faso ont pris part aux travaux du Dialogue national inclusif (DNI) les 21 et 22 octobre dans les locaux de l’ambassade du Mali à Ouagadougou.Les participants représentaient les fonctionnaires internationaux maliens en poste au Burkina Faso (FOMAF), le Conseil de base des Maliens du Burkina Faso (CBME), l’Association des étudiants et stagiaires maliens à Ouagadougou (AESMO), les communautés de Maliens à Bobo-Dioulasso, Ouahigouya, Dori, Dakola, Dédougou, Gorm-Gorom, Kantchari et Djibo, les différentes Associations maliennes présentes (IrGanda, Tapital Pulaku, Dinna Dogon, le Club des Amies de la Première dame), les notabilités religieuses, les communautés touarègues, les réfugiés maliens de Mentao, Bobo-Dioulasso et Goudebo en plus du personnel diplomatique de l’ambassade du Mali au Burkina.Les Maliens du Burkina Faso ont mis en avant leur appartenance à une seule communauté nationale. « Il ne pourrait en être autrement car nous tous ici présents, sommes d’abord Maliens par-delà nos fonctions, responsabilités et postures actuelles », a dit dans son discours d’introduction l’ambassadeur Amadou Soulalé échangeant sur les six différentes thématiques du DNI…L’ESSOR