Partager

En partenariat avec le Projet d’Appui à la Stabilisation et à la Paix de la Coopération allemande mis en œuvre par la GIZ, le ministère de la Réconciliation Nationale a tenu le mercredi 20 septembre 2017à l’Hôtel Salam,  une session d’évaluation de l’approche Dialogue citoyen pour la stabilisation et la paix.
 
L’approche Dialogue citoyen pour la stabilisation et la paix est une approche de dialogue inclusif, qui crée un espace d’échange convivial et de réflexion participative sur les causes et les conséquences des conflits et des tensions au niveau local.
 
Il permet d’apporter des réponses concrètes aux préoccupations majeures des populations, par des débats de proximité, à travers l’identification et la réalisation d’un micro-projet fédérateur ayant un impact positif sur la cohésion sociale et le vivre ensemble.

A cet effet, une rencontre d’échange avait lieu à Gao, avec les acteurs clé ayant participé à la mise en œuvre de l’approche Dialogue citoyen pour la stabilisation et la paix sur le terrain, dans les cercles de Gao, Ansongo, Bourem (région de Gao), de Tessalit (région de Kidal) et de la région de Ménaka. Il s’agit notamment d’élus locaux (maires, présidents de conseil de cercle), d’autorités administratives (conseiller aux affaires économiques et financières de gouvernorats, préfet et sous-préfet) et des leaders communautaires (femmes, jeunes, chefs de fractions, etc.).

Selon les acteurs clés ayant participé à la mise en œuvre de l’approche Dialogue citoyen pour la stabilisation et la paix sur le terrain, cette approche est très pertinente et a permis d’avoir des résultats concrets dans le processus de stabilisation. Entre autres, on peut citer la réalisation du Centre multifonctionnel des femmes à Ansongo, le terrain de basketball de Bourem. Il a aussi permis aux trois maires du cercle de Tessalit pour la première fois de se rencontrer depuis le début de la crise de 2012.
C’est dans cette même logique que s’est tenue la session de Bamako qui a regroupé le mercredi 20 septembre 2017 une trentaine de participants dont  le secrétaire général du ministère de la Réconciliation nationale M. Ataher Iknane et la directrice du Projet d’appui à la stabilisation et à la paix, Mme Anne Katrin Niemeier.
 
Les participants à ladite session ont débattu de la pertinence de l’approche Dialogue citoyen pour la stabilisation et la paix sur   le renforcement des relations de confiance entre les collectivités territoriales/ l’administration d’état et les populations, le processus d’identification et de mise en œuvre des micro-projets ayant un impact sur la cohésion sociale et le vivre ensemble, l’apaisement des tensions et la gestion des conflits communautaires, le processus de stabilisation, et le mode de collaboration entre le ministère de la Réconciliation nationale en partenariat avec le Projet d’appui à la stabilisation et à la paix dans la mise en œuvre de cette approche.
 
Alpha Mahamane Cissé

Du 21 Septembre 2017