Partager

Les femmes de Diabaly ont saccagé le lundi 9 septembre 2013 leur mairie dont elle accusait les responsables de détournement des vivres gracieusement offerts par les partenaires et les bonnes volontés.

La journée d’hier a été chaude à Diabaly. Les femmes de la ville très remontées contre leurs autorités municipales par rapport à la gestion faite des aides humanitaires, ont décidé de saccager littéralement la mairie. Tout serait parti du détournement par les autorités municipales des aides humanitaires qui y ont été envoyés aux populations après le départ des djihadistes.

Selon les témoignages recueillis sur place, depuis le départ des Jihadistes, toutes les aides humanitaires qui y ont été envoyées pour les populations de Diabaly ont été détournées par les autorités municipales.
Au lieu que les dons soient remis aux populations qui sont les légitimes bénéficiaires, les autorités municipales les emmagasinaient à la mairie, pour ensuite se les partager. Après le partage, certains conseillers se permettaient d’aller vendre ces mêmes dons à des commerçants au moment où les populations crèvent de faim. Depuis longtemps, les femmes étaient en train de faire le constat et une enquête menée par leurs soins a permis d’en avoir la certitude. Naturellement, une telle situation ne peut que choquer et les femmes. En représailles, elles ont donc décidé de mettre fin à cette mauvaise pratique du maire Oumar Diakité et ses conseillers.

Après un grand rassemblement sur la place publique de la ville, elles se sont ruées sur la mairie où elles ont trouvé le maire Diakité absent, en mission actuellement à Bamako. Elles se sont mises à casser les portes des magasins où elles ont trouvé plus de 300 sacs de vivres (diverses céréales) qui attendaient certainement d’être vendus aux commerçants. Elles ont vidé les magasins de tous leurs contenus et se sont partagé le butin. Pire, sous l’effet de la colère, les bureaux de la municipalité ont été saccagés et des documents administratifs vandalisés.

Certaines femmes auraient même enlevé des portails qu’elles ont emportés. Selon nos sources, après ce passage fort colérique des femmes, c’était la désolation hier à la mairie de Diabaly et les conseillers Ousmane Diallo, Dramane Katilé et Aboubacar Traoré étaient mis devant les faits accomplis

Abdoulaye Diakité

L’Indicateur du Renouveau du 11 Septembre 2013