Partager

Le livret fait, entre autres, le point des chantiers prioritaires ouverts dans le cadre du développement industriel, ainsi que des perspectives à court et moyen termes identifiées pour presser le pas de notre pays dans sa marche vers le progrès et l’émergence

Le ministre du Développement industriel, Mohamed Aly Ag Ibrahim, a partagé avec la presse, le contenu du livret sur la vision présidentielle du développement industriel, réalisé par son département. C’était le mardi dernier dans la salle de conférence du département en charge de l’industrie. A cette occasion, le ministre était accompagné par plusieurs membres de son cabinet, ainsi que des responsables de services rattachés.

Le livret fait le point des chantiers prioritaires ouverts dans le cadre du développement industriel au Mali, ainsi que des perspectives à court et moyen termes identifiées pour presser le pas de notre pays dans sa marche vers le progrès et l’émergence. Ce livret lève aussi un coin de voile sur les nombreux acteurs anonymes qui contribuent chaque jour, avec dévouement et abnégation, au tricotage fastidieux de chaque fibre de notre tissu industriel. Ce document, selon le ministre Mohamed Aly Ag Ibrahim, passe en revue les extraits de discours présidentiels, les mots du Premier ministre et du ministre du Développement industriel, les carnets de MDI et les témoignages. Il trace aussi les projets industriels potentiels par région ; des réformes majeures en perspective comme la loi sur les zones économiques spéciales, le programme prioritaire d’aménagement de zones industrielles. Parmi les réformes envisagées pour booster notre industrialisation, il y a l’amélioration de l’accès des PME-PMI locales à la commande publique ; la mise en place d’un centre d’incubation d’entreprises de transformation agroalimentaire.

Dans son propos lunaire, le ministre Mohamed Aly Ag Ibrahim a rappelé certains propos du Président IBK, lors du coup d’envoi du compte à rebours du forum « Investi in Mali » qui indiquant qu’ « il faut une transformation structurelle de notre économie pour plus de valeur ajoutée et emplois-jeunes. Notre pays a trop souffert de l’exportation de ses produits. C’est pour cela que nous pensons qu’il est temps, il est temps, il est grand temps que nous songions à les transformer sur place ; in situ, pour que ce faisant, les déperditions soient moindres. Il y a trop de pertes à ce niveau car, nous exportons nos produits, d’autres en tirent le maximum au lieu que cela soit une juste rétribution de la sueur des nôtres ; ce n’est pas juste, ce n’est pas juste de faire la prospérité des autres alors qu’une gestion intelligente de ce qui nous appartient, de ce qui est à nous ferait autrement ».

Pour le ministre Ag Ibrahim, il est impérieux aujourd’hui que notre pays, qui sort de crise, puisse trouver sa voie et sa place au sein du concert des nations. Ce nouvel envol ne pourrait être une réalité qu’à travers des mesures et actions vigoureuses en faveur d’une véritable industrialisation, sous le leadership de l’Etat, en vue de garantir un avenir meilleur au peuple malien, estime-t-il. « L’industrie, ce n’est pas un acte aujourd’hui pour le résultat demain. Le simple fait de réussir le travail de sensibilisation, est une victoire. Nous essayons d’assister nos industriels à travers des visites sur le terrain », a indiqué le ministre.

Dans un contexte d’intégration sous régionale, il faudra faire du protectionnisme intelligent pour faire en sorte que nos unités industrielles soient protégées, sans violer nos engagements internationaux, a estimé Mohamed Aly Ag Ibrahim.

AMTouré

Du 06 Novembre 2017