Partager

L’électricité, c’est le développement. C’est pourquoi la Banque islamique de développement (BID) a décidé d’aider notre pays à relever le défi de l’électrification sur le territoire national. Ce partenariat s’est concrétisé par un projet d’électrification dont le lancement officiel a eu lieu vendredi à Douentza. Ce projet d’éclairage public, d’extension de réseaux et de renforcement des capacités de production d’électricité concerne les villes de Djenné, Bandiagara, Kati, Niono, Yanfolila, Goundam et Douentza.

L’événement était placé sous la présidence du ministre de l’Énergie, des Mines et de l’Eau, Mamadou Igor Diarra, et s’est déroulé en présence du directeur national de l’Energie, Sinalou Diawara, le directeur général de l’Énergie du Mali (EDM-Sa), Sékou Alpha Djitèye, son homologue de l’Agence malienne de développement l’énergie domestique et de l’électrification rurale (Amader), Ismaël O. Touré.

Ont pris part également à cette cérémonie les autorités administratives et les notabilités de Douentza, le maire de Douentza, Hassane Cissé, qui avait à ses côtés ses homologues de Bandiagara, de Kati et de Djenné.

La joie manifeste des édiles se lisait aussi sur le visage des habitants de Douentza sortis massivement pour signifier leur adhésion à ce projet important pour le développement socio-économique de leur localité.
La place publique réservée à la cérémonie était noire de monde. Chants et danses folkloriques, exhibitions de la confrérie des chasseurs de la ville et des environnants ont agrémenté cette belle fin d’après-midi. Le nouveau projet d’électrification qui a coûté 3,2 milliards Fcfa et va durer 4 mois, porte sur la réalisation de réseaux électriques totalisant des centaines de kilomètres et des milliers de lampadaires, repartis entre Kati (20 km et 360 lampadaires), Yanfolila (15 km et 275 lampadaires), Niono (19 km et 350 lampadaires), Bandiagara (15 km et 270 lampadaires), Djénné (13 km et 240 lampadaires), Douentza (13 km et 240 lampadaires) et Goundam (13 km et 260 lampadaires).
En sus de ces réalisations, trois groupes thermiques diesel de 400 kw chacun seront achetés et installés pour renforcer les moyens de production énergétique dans les villes de Niono, Douentza et Bandiagara.

Cet événement, a indiqué Hassane Cissé, est une réponse aux aspirations des populations, mais aussi et surtout une attention particulière des autorités du pays à leurs préoccupations. Le renforcement de la capacité de production des centrales thermiques, l’extension du réseau des abonnés, la sécurité des personnes et des biens, l’embellissement des villes et le développement des activités commerciales, culturelles et artisanales constituent, entre autres avantages de ce projet, a énuméré l’édile.

Le maire de Douentza a salué le président de la République Amadou Toumani Touré pour sa clairvoyance et son souci de contribuer au bien-être de nos concitoyens à travers son ambitieux Projet de développement économique et social (PDES). Au nom de ses collègues, Hassane Cissé a rendu hommage à la Banque islamique de développement (BID) pour son soutien à ce projet.

Le ministre de l’Énergie, des Mines et de l’Eau s’est dit impressionné par l’engouement suscité par ce projet auprès des populations, gage de réussite du projet. Mamadou Igor Diarra a également exprimé sa fierté et sa reconnaissance envers les entreprises nationales et ingénieurs conseils qui ont la charge les travaux et prestations ainsi que le contrôle et la surveillance. « C’est donc un défi lancé à ces compatriotes que j’invite à tout faire pour mériter toute la confiance ainsi placée en eux, en faisant preuve de professionnalisme à la fois dans la qualité des ouvrages et le respect du délais contractuel. Et ce pour faire honneur à l’entreprenariat malien », a-t-il indiqué.

De retour de Douentza, le ministre et sa délégation ont visité les installations de EDM-SA à Mopti et Sévaré. A la centrale de pompage de Mopti, Mamadou Igor Diarra a mesuré les conditions difficiles de travail des agents : manque d’hygiène, insuffisance du personnel (5 agents pour l’ensemble des 104.335 habitants de Mopti et Sévaré), vétusté des locaux. A la centrale thermique de Sévaré, la situation est moins alarmante. Alassane A. Traoré, le chef de centre, et son équipe sont au four et au moulin pour maintenir en marche les cinq groupes « Ring Power » de cette centrale.

Mamadou Igor Diarra a donné l’assurance que toutes les dispositions seront prises pour parer au plus pressé. « Des actions sont en cours à travers le projet d’appui au secteur énergétique. En ce qui concerne le personnel, le département en a conscience. Et les solutions seront trouvées dans les plus bref délais. A situation exceptionnelle, des mesures exceptionnelles », a conclu Mamadou Igor Diarra.

L. DIARRA

02 décembre 2008