Partager

Rien ne va plus aujourd’hui au sein du District de football de la Commune III. Du coup, des voix s’élèvent pour décrier les méthodes unilatérales du président du District III, en la personne de Sory Niang, à qui on reproche de ne rien entamer comme initiatives en vue de sortir le football de la Commune III de sa torpeur, voire de sa morosité.

Il ressort que parmi les six Districts de football au niveau de Bamako, celui de la Commune III continue de traîner les pieds. Pourtant il existe deux équipes évoluant en première division -notamment le COB et l’ASB-, et trois équipes évoluant en deuxième division : l’AS Police, l’ASOM et l’AS commune III.

C’est dire qu’en matière de gestion et de bonne organisation, ce District devrait être un pilote. Mais hélas, il est victime d’une gestion personnelle et partisane de son président. Aussi, certaines voix ont commencé à s’élever pour protester contre ces méthodes qui, selon elles, sont en train de nuire au développement du football dans la Commune III.

Des reproches au président du District

Depuis l’élection de Sory Niang à la présidence du District III, ce dernier n’aurait rien entrepris pour faire avancer le football. Selon certains de ses collaborateurs, aucune réunion ni aucune concertation sur les sujets et programmes du District n’ont été organisées. “Le président est le seul à décider de tout ce que le District fait. C’est lui qui programme les compétitions, qui désigne les arbitres, qui participe aux réunions de la Ligue et de la FEMAFOOT. Pire, il ne rend jamais compte au District”, a déclaré un de ses collaborateurs.

Et un autre, de renchérir : “C’est vrai, il est le président du bureau. Mais qu’il sache que les rôles sont répartis entre les différents membres du bureau. Même s’il fait seul tout cela, au moins qu’il nous informe par téléphone. Nous ne sommes pas contre lui, mais contre sa façon et sa manière de diriger les destinées du District III”.

Situé au coeur de Bamako, le District III occupe pourtant un rôle prépondérant dans le football bamakois. A voir de près, on se rend compte que le District a offert de grands joueurs aux clubs et équipes nationales du Mali.

Mieux, d’autres clubs ont pu accéder en première division grâce au District III. Il s’agit de l’ASB et de l’ASOM, même si cette équipe n’est pas parvenue encore à monter en Ligue 1. En effet ces deux dernières équipes ont leur base initiale dans le District II.

L’eau qui a fait déborder le vase, c’est le cafouillage de l’organisation du Championnat D. III. Au lieu d’organiser cette compétition pendant la saison en cours, le président Sory Niang, sans se préoccuper des équipes en compétition, serait resté muet. Au moment où chacun s’attendait à ce Championnat D. III, le président décida, en 48 jours, de programmer les matches sans convoquer une réunion, ni au niveau du bureau, ni entre les équipes participantes.

Face à cette décision “parachutée”, les responsables des équipes concernées étaient obligés d’aller chercher leurs joueurs un peu partout. D’ailleurs, certaines équipes seront handicapées du fait de l’absence de leurs ténors partis en vacances hors de Bamako.

Au cours de la compétition, il a été constaté des défaillances criardes dans l’organisation et surtout, dans la programmation. Le cas le plus frappant, c’est lorsque le nombre de changement de joueur a varié d’une journée à une journée.

Tout cela prouve qu’aucune réunion n’est organisée après les matches. Ainsi, les réserves et autres constats irréguliers sont traités et jugés par le seul président du District, en complicité avec quelques individus. “On ne peut pas comprendre que des équipes évoluant en 1ère et 2e divisions ne fassent rien pour le District. C’est parce que notre District n’est pas dynamique. Tant que le président continue de diriger de la sorte, personne ne nous respectera, et le District continuera à occuper la queue du peloton”, a indiqué un responsable de club.

Vers un renouvellement du bureau en Novembre

Face à cette léthargie, il a été demande, au président Sory Niang, de convoquer une assemblée générale de renouvellement. Après moult hésitations, il acceptera finalement de le faire au mois de Novembre. Notons, en passant, que depuis quelques mois, le bureau actuel est en fin de mandat.

Nous pensons que Sory Niang ne peut plus diriger la présidence, car il a déjà atteint sa limite. Nous sommes persuadés qu’il peut continuer à nous assister par des conseils. Le District entend repartir sur des bases plus solides pour retrouver les lettres de noblesse d’antan. Une fois de plus, nous ne sommes pas contre Sory et nous ne serons jamais contre lui. Mais force est de reconnaître que le District est en panne ,à cause de ses méthodes unilatérales”, a déclaré un responsable du District.

Comme on le constate, la convocation de l’assemblée générale du District III, au mois de Novembre prochain, a été forcée par les autres membres du District.

Rappelons qu’en la matière, si le président refuse de convoquer une assemblée générale de renouvellement, sachant que son mandat est achevé, il reviendra alors au vice- président ou au Secrétaire Général de convoquer ladite assemblée, mais à conditions que les 2/3 du bureau soient favorables. Sachant qu’il est de plus en plus contesté, le président a accepté de fixer le mois pour le renouvellement.

Notons que le District III comprend une vingtaine d’équipes affiliées, parmi lesquelles l’AS EL Farako dirigée par Bissy Sangaré, l’AS Police, l’ASB, le COB et l’ASOM. C’est dire qu’on risque de voir un nouveau président à la tête du District III, en vue de lui insufler un souffle nouveau. Comme on le dit souvent, pour avoir une belle équipe de football, il faut une base solide. En effet, pour que les clubs de football puissent émerger, il leur faut une base solide, avec de belles initiatives et actions venant du District.

Selon nos informations, le choix des 3/4 des responsables de clubs du District III se porte sur le président de l’AS El Farako, Bissy Sangaré. Ce qui ne serait pas une surprise si cela se confirmait, car Bissy Sangaré a mis en place une nouvelle équipe de football.

Grâce à ses propres moyens, il a aménagé l’ancien terrain du Réal. et depuis quelques années, il offre chaque année des jeux de maillots aux différentes équipes de la Commune III. Mieux, il a instauré une Coupe depuis l’année dernière, pour occuper les jeunes durant les vacances scolaires.

En attendant le mois de Novembre prochain, partisans et adversaires du président actuel s’agitent pour renforcer leurs positions. Espérons seulement qu’au sortir du renouvellement du District III, c’est le football qui en sortira vainqueur.

Sadou BOCOUM

30 Octobre 2008