Partager

Tel a été le verdict de la première affaire jugée lors de l’audience d’hier mercredi 3 juillet par la Cour dans la salle I. reconnu coupable des faits d’attouchements sexuels sur la fille mineure de son employeur, Seydou Diallo a été condamné a trois ans de prison ferme et au paiement de 20 000 FCFA d’amende.

Lors de sa comparution à la barre, l’accusé Seydou Diallo a nié en bloc les faits. Il dira : « je ne me rapprochais jamais de la fille. Son père m’a battu avec un bâton puis m’a amené à la police sous prétexte qu’il aurait appris que j’ai couché avec cette dernière. Je ne reconnais pas les faits. J’ai décidé de rentrer chez moi après deux mois de travail, il refusa de payer mon salaire ». Des allégations qui mettront Bakary Sanogo, le père de la victime en colère.

Ce dernier, une fois devant les juges pour donner sa version des faits, a avoué que l’accusé depuis son arrestation jusqu’à ce jour n’arrêtait pas de lui envoyer des messages pour s’excuser et se faire pardonner « J’ai été surpris de voir Seydou Diallo tenir de tels propos mensongers à la barre. Il a touché ma fillette en essayant d’introduire un bâton dans son vagin. Heureusement après analyse des médecins, il a été prouvé qu’elle n’a pas été sexuellement touchée. Je suis venu ce matin à la barre pour pardonner l’accusé mais vu les propos qu’il a tenus je me remets à Dieu et je laisse la justice faire son travail » a lâché le père de la victime.

Le ministère public, représenté par le Substitut du procureur de la commune V, Mamadou Souleymane Touré a requis de maintenir l’accusé dans les liens de l’accusation. Selon lui, la Cour a devant lui, un accusé extraordinaire. Avant de solliciter la Cour de lui infliger une peine de cinq ans d’emprisonnement et une amende de 500 000 FCFA.

Son conseil, Me Lassana Diakité a demandé l’application de la loi à la Cour. Chose surprenante de voir un avocat abondant dans le même sens que le parquetier.

La Cour qui était présidée par Sidi Kéïta, après délibération, a reconnu Seydou Diallo coupable avec le bénéfice des circonstances atténuantes. Il a été condamné à trois ans de prison ferme et à payer 20 000 FCFA d’amende.

Rappel des faits

Courant janvier 2012 à Magnambougou Faso-Kanu, Seydou Diallo, un mois et quelques jours après son recrutement comme gardien par Bakary Sanogo, profita d’un instant d’isolement avec Rokiatou Sanogo, fille mineure de sept ans, de son employeur, pour entreprendre des actes de pénétration sexuelle sur elle. Interrompu dans ses ébats, par le passage d’un membre de la famille, il prit le soin de conseiller à la petite de n’en souffler mot à personne. Celle-ci observa le mutisme pendant quelques jours, pour finir par se confier à une de ses grandes sœurs, qui alerta leur mère. Une fois le père avisé, il s’empressa de conduire l’enfant dans un centre de santé pour des consultations.

Malheureusement, les médecins ont refusé de consulter la petite sans l’autorisation de la police. C’est ainsi que le sieur Bakary Sanogo alerta un ami policier afin d’obtenir une autorisation.

Une fois faite, il a conduit sa fillette au centre de santé de Sogoniko. Heureusement, il y a eu plus de peur que de mal. Les médecins, après la consultation, ont révélé que la fillette n’a subi aucune pénétration sexuelle. Malgré tout, Bakary Sanogo a décidé de porter l’affaire devant la police.

Seydou Diallo, interpellé passa aux aveux, pour mettre l’incongruité de son geste au compte de satan et de la mauvaise influence qu’aurait eu sur lui, le visionnaement d’un film pornographique dans son village avec des amis.

Bandiougou DIABATE

04 Juillet 2013