Partager

La salle de rencontre “Fanta” du Mandé Hôtel sis à la Cité du Niger a servi de cadre à l’ouverture de la deuxième réunion des ordonnateurs nationaux du Fonds Européen pour le Développement (FED). Cette rencontre s’inscrit dans la continuité des actions qui ont été entreprises depuis mars 2006.

En effet, c’est en mars 2006 que l’idée de la création d’un cadre de concertation et d’échange d’expériences entre les Cellules d’Appui aux Ordonnateurs Nationaux du Fonds Européen pour le Développement (FED) de l’Afrique de l’Ouest a été partagée à Ouagadougou. Ce rêve deviendra réalité par la création en septembre 2006 à Conakry du Réseau Ouest Africain des Cellules d’Appui aux Ordonnateurs Nationaux du FED dénommé <> avec la définition de son cadre statutaire, ses objectifs, des résultats attendus ainsi que des critères de son fonctionnement correct et efficace.

LE CHOIX DU MALI

Suite à l’annulation du programme de Ouagadougou pour des obligations nationales incontournables et à la situation politique en Guinée, suivies du transfert des fonctions de l’ordonnateur National du FED au ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, la Guinée était dans une impasse car, il s’agissait de voir quel pays déciderait d’abriter la deuxième rencontre afin de faire éviter au ROAC-FED tout dysfonctionnement.

Il est nécessaire de savoir que c’est la Guinée qui assure la présidence de cette institution qui, à sa création, compte sept pays membres selon les dispositions qui la régissent, et qui est ouverte à toutes les Cellules d’Appui aux Ordonnateurs Nationaux des Pays de l’Afrique de l’Ouest. C’est cette ouverture qui explique la présence du Bénin, du Cap-Vert, de la Guinée Bissau et du Niger à cette deuxième réunion en tant que membres à part entière du réseau.

Il a alors fallu la proposition de la Cellule d’Appui à l’Ordonnateur National du FED du Mali de prendre le relais de l’organisation, c’est pourquoi, les participants des différents pays membres se sont retrouvés à Bamako en vue de redynamiser le réseau et d’échanger sur des questions d’intérêts communs.

DES PARTICIPANTS

Cette deuxième réunion du ROAC-FED, présidée par le Secrétaire Général du ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, M. Moussa Diakité, qui avait à ses côtés, le Directeur National de la Coopération Internationale, M. Aboubacar Sidiki Touré pour manifester l’importance de cette rencontre dans le domaine de la coopération internationale, du président du ROAC-FED, le guinéen M. Lamine Touré et du représentant du chef de la délégation de la Commission Européenne au Mali, M. Hamann Gabin.

Ont également pris part à cette réunion, les représentants du Sénégal, la Guinée Bissau, le Cap-Vert, la Mauritanie, le Niger, le Togo, la Guinée Conakry, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Bénin et le Mali.

Après l’intervention du président du ROAC-FED, M. Lamine Touré et de M. Hamann Gabin du CDE, le Secrétaire Général, dans son intervention, a dit : “Je suis honoré de m’adresser à vous ce matin pour vous souhaiter la bienvenue en terre africaine du Mali au nom du ministre Moctar Ouane, Ordonnateur National du Fonds Européen de Développement.

En considérant que Bamako est une étape de la vie de notre réseau devant consolider les acquis de la première réunion de Conakry, je vous invite à une profonde et fructueuse réflexion sur les différents thèmes tout au long de vos travaux.

Les conclusions auxquelles vous allez parvenir seront appréciées par les Ordonnateurs Nationaux de nos pays et soumises à nos partenaires chaque fois que nécessaire pour une exploitation judicieuse dans le cadre de notre coopération”.

Moussa KONDO (Stagiaire)

11 Mars 2008.