Partager

Notre efficacité, dépend de votre générosité». L’association humanitaire française «Solidarité sans frontière» a bien compris ce slogan du Fonds de solidarité nationale (FSN) qui est, aujourd’hui, un maillon essentiel de lutte contre la pauvreté et l’exclusion au Mali. Créée en 1990 dans la région marseillaise en France, Solidarité sans frontière intervient beaucoup au Mali dans le domaine de la santé et l’éducation. Son but, c’est de chercher des dons en France pour les remettre au Fonds de solidarité nationale qui, à son tour, les offre aux couches les plus démunies.

Le partenariat entre le Fonds de solidarité nationale et Solidarité sans frontière date de quelques années.
Aujourd’hui, on peut dire, sans risque de se tromper, que cette collaboration a porté ses fruits dans le cadre de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion à travers les nombreuses actions menées au Mali. Elle a commencé par la remise de plusieurs lots de matériels hospitaliers, de véhicules de pompiers et d’ambulances pour les accidentés.

D’ailleurs, c’est grâce à Solidarité sans frontière que Konimbabougou, village situé à quelques kilomètres de Bamako, a eu son centre de santé communautaire en 2003.

Pour plus de commodité, Solidarité sans frontière a également doté le village de panneaux solaires pour l’éclairage public. Toutes choses que les responsables du FSN et les populations ont fort appréciée.

Aujourd’hui, Solidarité sans frontière vient d’offrir un important lot de matériels au Fonds de solidarité nationale.

Il s’agit de deux véhicules de marque IVECO (benne à ordure ou benne tasseuse de ramassage), du matériel médical hospitalier, des habits pour les enfants, des vêtements pour l’orphelinat, ainsi que du matériel scolaire destiné aux établissements ayant des bibliothèques.

Le président de l’association Solidarité sans frontière, Remy Bartheye, a officiellement remis les clés des deux véhicules, le vendredi 27 juillet, au directeur général du Fonds de solidarité nationale, Adama Diarra, en présence de plusieurs responsables de la structure. Celui-ci a loué le partenariat fécond liant sa structure à Solidarité sans frontière.

A rappeler que les deux bennes de ramassage d’ordures serviront à l’assainissement de la ville. Et, c’est à travers des critères de sélection que le Fonds de solidarité nationale attribuera ce matériel. Selon un responsable du FSN, celui qui bénéficiera de ce véhicule, doit être capable au moins de l’entretenir. «Il ne faut pas que le véhicule soit en panne faute d’entretien. C’est très important pour nous. C’est l’un des critères de sélection», a-t-il ajouté.

En plus de ce don, Solidarité sans frontière a également construit trois salles de classe à Konimbabougou dont la réception officielle sera faite au début de l’année scolaire 2007-2008. Dix vélos de course et vingt ordinateurs ont été également remis au FSN.

«Franchement, j’ai apprécié notre partenariat avec le Fonds de solidarité nationale. Nous travaillons main dans la main depuis quelques années. Je pense que cette collaboration a porté beaucoup de fruits au Mali, notamment dans la lutte contre la pauvreté et l’exclusion. Je profite de l’occasion pour remercier tous les partenaires de notre association qui nous ont aidés dans ce partenariat», a déclaré Remy Bartheye.


A.B.H

30 jiillet 2007.