Partager

Dans le cadre de la mise en œuvre du Programme national de sécurité alimentaire, le ministère de l’Agriculture, en collaboration avec le Fonds des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO), a organisé hier, lundi 11 février, au Centre international de conférence, un atelier de lancement de deux projets de sécurité alimentaire des régions de Koulikoro, Mopti et Gao. Les travaux de cet atelier, qui dureront trois jours, sont présidés par Aboubacar Sidibé, du ministère de l’Agriculture.

Le Projet d’appui à la sécurité alimentaire dans la région de Koulikoro et le Projet de petite irrigation villageoise, dans les régions de Mopti et de Gao, qui sont au centre de l’atelier de lancement de trois jours, sont financés par le gouvernement d’Espagne à travers le FAO, le gouvernement du Mali et une contribution des populations bénéficiaires.

Ces deux projets s’inscrivent en droite ligne de l’exécution de la stratégie nationale de sécurité alimentaire, faisant elle-même partie intégrante du Programme national de la sécurité alimentaire dont la phase 2007 – 2012 est estimée à près de 114 milliards de FCFA.

En tirant les leçons des expériences passées, ces deux projets mettront un accent particulier sur l’approche participative qui constitue un préalable à l’appropriation des projets par les bénéficiaires.

Le Projet d’appui à la sécurité alimentaire dans la région de Koulikoro a été présenté par son coordinateur régional, Zan Diarra.

Ce projet, proposé sur une durée de deux ans aura pour objectif principal l’amélioration de la sécurité alimentaire des villages des communes les plus vulnérables de la région de Koulikoro.

Il s’agit de 166 communes des cercles de Nara, Kolokani et Banamba qui devront bénéficier de l’aménagement de neuf sites « bas-fonds » et 13 périmètres de production maraîchers. Le projet se traduira par le développement des petits aménagements dans les bas-fonds, l’intensification et la diversification de la production à travers la diffusion et l’application de techniques améliorées et économiquement viables, le développement participatif et le renforcement institutionnel de l’administration et des organisations des bénéficiaires.

Le coût du Projet d’appui à la sécurité alimentaire dans la région de Koulikoro est de 1,454 milliard de FCFA, dont 1,205 milliard financés par l’Espagne.

Quant au Projet de petite irrigation villageoise dans les régions de Mopti et de Gao, présenté par son coordinateur régional, Abdel Gadre Diarra, il est d’un montant total de 1, 222 milliard de FCFA avec pratiquement le même bailleur de fonds et la même durée.

Il a pour objectif principal de contribuer à lutter contre l’insécurité alimentaire et la pauvreté des ménages ruraux d’un ensemble de cinq communes déshéritées des cercles de Djenné, Douentza et Gao.

A Mopti, il va couvrir, d’une part, la commune de Djenné vers Bosikoré au bord du défluent du Niger et du Bani, en face de la ville de Djenné et au niveau du village de Niala et, d’autre part, le Cercle de Douentza dans la commune de Diaptodji, au niveau des villages de Kokoro et de Soblo.

Au niveau du Cercle de Gao, le projet interviendra dans la commune de Gounzoureye et du village de Bagoundié, au bord du fleuve.

Dans ces localités, le projet, à travers une agriculture irriguée diversifiée sur deux saisons, va améliorer et sécuriser la production vivrière par l’aménagement des périmètres hydro -agricoles, le transfert de technologies, accroître les revenus des groupes sociaux vulnérables et faciliter leur accès à la terre et aux technologies améliorées.

Au total, mille producteurs et productrices bénéficieront directement des avantages de ce projet.

Youssouf CAMARA

12 Février 2008.