Partager

La Côte d’Ivoire a subi dans la nuit de jeudi à vendredi une attaque d’hommes armés non identifiés contre une caserne de la gendarmerie à Abidjan et un poste de l’armée à une centaine de kilomètres au nord de la capitale économique ivoirienne, faisant deux blessés parmi les militaires. « Des hommes armés non identifiés ont attaqué vers 2H45GMT un check-point des FRCI », nous a indiqué Sylvie Van Den Wildenberg, porte-parole de l’Onuci. « Le bilan provisoire fait état de deux éléments FRCI blessés », a-t-elle ajouté. Selon une source sécuritaire occidentale, les assaillants étaient armés de kalachnikov et de lance-roquettes. Le régime du président Alassane Ouattara est confronté depuis août à une vague d’attaques, souvent meurtrières, contre les forces de sécurité et des sites sensibles. Le gouvernement les a imputées à des partisans de Laurent Gbagbo, ce que le camp de l’ex-chef de l’État a démenti. Les deux attaques surviennent alors que la justice a accordé jeudi la liberté provisoire à huit proches de M. Gbagbo, dont son ex-Premier ministre Gilbert Aké N’Gbo, détenus après la crise postélectorale de décembre 2010-avril 2011 qui a fait environ 3.000 morts. Cette mesure est apparue comme un geste d’apaisement après le regain de tensions des derniers mois. AFP.