Partager

Deux islamistes nigérians, membres présumés du groupe Boko Haram, qui tentaient de faire passer des armes au Nigeria ont été tués par des militaires lors d’une fusillade à la frontière avec le Tchad, a indiqué mercredi l’armée nigériane. « L’interception a eu lieu lundi vers 21h00 locales au poste frontière de Daban Masara », a rapporté Sagir Musa, un porte-parole militaire dans la ville de Maiduguri, faisant référence à ce poste situé au nord de Maiduguri. Les troupes qui sont intervenues faisaient partie d’une force multinationale incluant quatre pays (Nigeria, Tchad, Niger, Cameroun) mise sur pied il y a plusieurs années pour endiguer le flot d’armes illégales à travers les frontières poreuses des pays de la région, a précisé M. Musa. Il n’a pas été précisé la nationalité des soldats qui avaient tué les deux islamistes nigérians. Des experts en sécurité ont indiqué que Boko Haram achetait régulièrement des armes sur le marché local au Tchad et au Nigeria. Le groupe islamiste nigérian est également soupçonné d’avoir bénéficié d’armements sortis massivement de Libye après le soulèvement qui a renversé Mouammar Kadhafi en 2011. AFP.