Partager


Djibril Tangara, ancien ministre du développement social, de la solidarité et des personnes âgées, ancien président du mouvement citoyen, vient enfin de lancer son parti politique. C’est le 118e parti politique malien dénommé «Force citoyenne pour la démocratie».

D’ores et déjà l’ancien président juge inopportun de partager les mêmes locaux que le mouvement citoyen et menace de l’expulser. C’était le week-end dernier à l’espace Culturel Bouna.

Le temps est venu pour l’enfant de Kignan, Djibril Tangara, de faire son entrée dans la politique. Après avoir lancé sur papier la FCD, Djibril tangara qu’on dit ami du président ATT est le seul ayant décidé de continuer l’œuvre de son mentor dans le cadre d’un parti.

L’on sait qu’après les présidentielles de 2007, la FCD a vu le jour et n’attendait qu’à être mise sur les fonts baptismaux.

Mais plus tard l’idée sera abandonné par nombre de ces militants qui n’ont juré que sur ATT. Mais,l’enfant de Kignan n’a jamais hésité de poursuivre cette œuvre que beaucoup ont vu déjà comme un mort-né parce qu’estimant que leur mentor – le général – n’est pas partant.

Lors de la mise en place du bureau de la FCD le week-end dernier, Djibril Tangara a été très clair : «en créant le mouvement citoyen, je ne me suis pas adressé à ATT». D’ailleurs c’était suite au refus d’ATT d’adhérer à un parti politique que nous avions créé le mouvement citoyen.

Les hommes et les femmes de ce mouvement ont cru à ATT. C’est pour cette raison qu’ils ont porté leur confiance à lui. Aujourd’hui, la FCD est dans la même logique. Il s’agit de pérenniser ses actions mais cette fois-ci dans le cadre d’un parti politique.

Nous estimons que pour pérenniser l’œuvre de l’homme de consensus, il faut créer un parti et beaucoup de nos militants veulent faire carrière dans la politique.

D’ailleurs, ajoutera Djibril Tangara : «ATT n’a pas dit de créer un parti mais il n‘a jamais dit non plus qu‘il n’aime pas un parti politique».

Ce parti, a-t-il indiqué, sera avec ATT en 2012 s’il est candidat ou dans le cas échéant suivra le choix de ATT. Concernant les rapports avec ATT, Djibril Tangara dira aux gens de se détromper : «ATT est un frère.

Il n’y a jamais eu de conflit entre moi et ATT et il n’y en aura jamais».

De ses rapports avec le mouvement citoyen, le président de la FCD dira que le mouvement citoyen leur appartient, lui et ses camarades. «Ceux qui tiennent aujourd’hui le mouvement citoyen, nous irons le prendre, le jour où ils seront incapables de l‘entretenir», poursuit-il.


Fin d’une polémique

Djibril Tangara, dont le nouveau parti partage les mêmes locaux que le mouvement citoyen dont il fut le président, est déjà confronté à la fronde de ses anciens camarades. Les deux entités occupent le même local à l’ACI 2000.

Tout indique cependant que cette étrange cohabitation n’ira pas loin. Djibril Tangara a même demandé à ses militants s’il faut rester ou quitter ce siège. Il a tenu à spécifier et à clarifier ce problème de siège en affirmant que le contrat du siège du CENA est à son nom.

«Ce siège nous appartient», a-t-il laissé entendre. Ces derniers temps, le climat s’est quelque peu détérioré entre Djibril Tangara et le mouvement citoyen. A preuve, lors de la présentation des membres du bureau de la FCD, un militant mal intentionné a failli perturber la rencontre.

Djibril Tangara, en homme expérimenté, a vite mis fin à la cérémonie en attirant l’attention des militants sur le fait que beaucoup de gens cherchent déjà à les déstabiliser pour faire de la FCD un parti mort-né.

Parmi les présidents d’honneurs du parti figurent en bonne place Fountanké Babani Sissoko et Mme Diallo Bodji Sène. Un bureau de 86 membres doit conduire les destinées de la FCD jusqu’au congrès prévu après les élections municipales.

Fakara Faïnké

04 Juin 2008