Partager

« El Houari Abar, la quarantaine, et Ahmed El Abed âgé de plus de 50 ans ont été relaxés faute de preuves », a déclaré à l’AFP leur avocate Me Hassiba Boumerdassi. Les deux hommes, qui comparaissaient libres, avaient été remis en 2008 aux autorités algériennes par les Etats-Unis après leur libération de la prison de Guantanamo, sur l’ile de Cuba, où ils avaient été retenus prisonniers sans jugement. Ahmed Abed avait été arrêté par l’armée américaine en Afghanistan et El Houari Abar en Georgie, selon l’avocate. Entre juillet 2008 et juillet 2010, 12 Algériens détenus à Guantanamo ont été transférés vers leur pays. Dès mars 2008, l’Algérie s’était dite prête à accueillir ses 17 ressortissants identifiés à l’époque et détenus sur la base américaine sous l’accusation de terrorisme après les attentats de New York du 11 septembre 2001. Six d’entre eux, accusés d’appartenance à un groupe terroriste actif à l’étranger, avaient été acquittés depuis par un tribunal d’Alger. Il s’agit de Abdelli Foghoul Abdelli, Mohamed Trari, Sofiane Hadarbache Sofiane, Adel Amine Tayeb Hamlili, Ahcène Zemiri et de Mustapha Hamlili.Mais certains détenus algériens n’ont pas profité de l’offre algérienne. AFP