Partager

Deux attentats ont été déjoués en Tunisie mercredi 30 octobre. D’abord à Sousse, port touristique à environ 140 Km au sud du Tunis, où un kamikaze a tenté de faire exploser une bombe à l’intérieur d’un hôtel, le Riadh Palm. D’après les premiers éléments de l’enquête, les vigiles l’ont empêché d’entrer dans le bâtiment et l’ont ensuite pourchassé. L’homme se serait fait exploser sur la plage déserte. A part le kamikaze, l’attaque n’a pas fait de victimes. Un autre attentat a été empêché aux abords du mausolée de Bourguiba à Monastir, ville côtière à 20 kilomètres au sud de Sousse. Un jeune kamikaze transportant une bombe dans une valise a pu être arrêté avant de passer à l’acte, a indiqué Mohamed Ali Aroui, porte-parole du ministère de l’intérieur. Les attentats à la bombe ou les attentats-suicides sont rares en Tunisie, mais le gouvernement a fait savoir que les extrémistes islamistes avaient mis à profit le chaos actuel en Libye voisine pour s’équiper en armes et en matériel, et se former. Ces attaques déjouées interviennent dans un contexte de crise aiguë dans le pays. Le gouvernement, dominé par le parti islamiste Ennahda s’apprête en effet à démissionner sous la pression du Syndicat national des forces de sécurité (SNFSI). Le Monde