Partager

Face à la polémique entre le président de la République et le Front pour la démocratie et la République (FDR), à travers Tiébilé Dramé par rapport à la dette intérieure, le Premier ministre, Modibo Sidibé avait demandé au Vérificateur général d’aller voir au Trésor public.

Les conclusions du Végal seraient disponibles et accablantes. Non seulement elles confirment les chiffres du FDR, pour la période en tout cas (le FDR parlait d’une dette intérieure de 260 milliards de F CFA), mais en plus, le Végal met à jour des « sorties massives d’argent » entre 2007 et 2008. Ce qui est sûr, c’est que ce rapport ne sortira pas, au meilleur des cas, des tiroirs. Nous allons chercher à comprendre.

Un Malien décapité en Arabie saoudite

Le ministère saoudien de l’Intérieur a annoncé que les autorités ont décapité un Malien pour avoir agressé une femme et volé son argent et ses bijoux. Dans une déclaration rendue publique samedi, le ministère informe que l’homme avait cambriolé le domicile de sa victime, l’avait frappée et menacée avec un couteau avant d’essayer de la violer.

Selon le ministère cité par le Herald Tribune , le Malien, qui a volé l’argent et les bijoux de sa victime, avait aussi, par le passé, dévalisé d’autres boutiques, des maisons et même volé des voitures.

L’Arabie saoudite suit une stricte application de la charia sous laquelle, ceux accusés d’assassinat, de trafic de drogue, de viol et de vol à main armée sont exécutés, publiquement, avec un sabre.

Selon un calcul, notre compatriote est la 64e personne exécutée dans le royaume cette année. L’année dernière, 137 personnes ont été décapitées, contre 38 en 2006. Le Herald Tribune ne donne pas le nom du Malien en question.
Liberté provisoire pour Modibo Diakité

Le militant de l’Association malienne des expulsés (AME), Modibo Diakité qui avait été arrêté en compagnie de 7 autres refoulés à Kidal, a été mis en liberté provisoire. En réalité, des munitions d’armes à feu avaient été découvertes dans un sac appartenant probablement à un refoulé hébergé sur place.

Suite à la pression du Comité de soutien de l’AME au Mali, le juge de Kidal a demandé leur libération en raison de l’absence de motifs valables à leur arrestation. Ils sont actuellement libérés, mais il ne s’agit que d’une liberté provisoire, des suites sont possibles dans cette affaire.