Partager

Le Nobel de la Paix sud-africain a annoncé jeudi son retrait de la vie publique pour consacrer plus de temps à sa famille, un engagement qu’il pourrait avoir du mal à tenir compte-tenu de sa vigueur. »Au lieu de vieillir tranquillement, à la maison avec ma famille, j’ai passé trop de temps dans des aéroports et des hôtels », a-t-il estimé.Il renoncera à ses fonctions à l’Université du Cap, au comité de l’Onu sur la prévention du génocide, et ne maintiendra que deux activités: celle du Centre Desmond Tutu pour la Paix et avec le groupe des Elders (les Anciens), réunissant d’anciens dirigeants et Nobel de la Paix comme l’ex-président américain Jimmy Carter ou l’ex secrétaire général de l’Onu Kofi Annan.Le petit homme, connu pour son humilité, son humour et son énergie débordante, avait déjà annoncé une retraite partielle en 2000 après avoir souffert d’un cancer de la prostate.Mais il n’avait pas résisté aux multiples sollicitations et restait très présent sur la scène nationale, en tant qu’apôtre de la réconciliation et dénonciateur des dérives du pouvoir, comme sur le théâtre de conflits à l’étranger.Jeudi, Mgr Tutu a pourtant promis à sa femme Leah, avec laquelle il est marié depuis 1955 et a eu quatre enfants, qu’elle serait désormais sa principale cause. »L’épouser fut la meilleure décision de ma vie », a-t-il lancé, en promettant de lui servir désormais chaque matin « une tasse de chocolat chaud au lit, comme chaque mari dévoué se doit de le faire ».AFP.