Partager

Depuis la publication du livre édité par L’harmattan, intitulé  » ATT – cratie : la promotion d’un homme et de son clan « , les amis du président cherchent l’auteur ou les auteurs de cet ouvrage, vendu sous le manteau à Bamako, au prix fort.

C’est le président du RPM, Ibrahim Boubacar Kéïta, qui a d’abord été indexé comme étant l’instigateur du livre, rédigé, selon eux, par un comité de rédaction.

Ensuite, des rumeurs en provenance de Koulouba ont fait penser à d’éminentes personnalités. La révélation concernant le ou les auteurs du bouquin, qui a beaucoup attiré l’attention de l’opinion publique a été faite par notre confrère l’hebdomadaire Le Sphinx, dans sa parution n°139 du vendredi 6 octobre.

Sous la signature du directeur de publication, Adama Dramé, Le Sphinx a titré à la une « ATT – cratie : la promotion d’un homme et de son clan, Soumeylou Boubèye Maiga est l’homme qui a déposé le manuscrit à L’harmattan ».

En page 4, on relève dans l’article de Dramé que : « … la seconde personne n’est autre que l’ancien directeur de la Sécurité d’Etat et ancien ministre des Forces Armées et des Anciens combattants, Soumeylou Boubèye Maïga. Nos sources indiquent que ce dernier a récemment effectué une visite dans la capitale française. Il était logé à l’hôtel Warwick, rue de Berry, dans le 8 éme à Paris. Au cours de son passage, il s’est rendu au siège des Editions L’harmattan. Quelques jours plus tard, l’éditeur parisien procédait à la publication du tract : ATT – cratie, la promotion d’un homme et de son clan « .

Toujours selon Dramé, Soumeylou Boubèye Maïga a pu faire parvenir le livre dédicacé à plusieurs hommes politiques français notamment le président Jacques Chirac, le Premier ministre Dominique de Villepin, à Mesdames Gerardin et Michèle Alliot Marie, à Douste Blazy et Nicolas Sarkozy, tous membres influents du gouvernement français.

Précisons que selon le journal Le Sphinx, les auteurs réels du « sordide et diffamatoire tract » sont au nombre de six parmi lesquels il a cité Sambou Soumaré, ancien ministre de Moussa Traoré et Soumeylou Boubèye Maïga, ancien ministre de Alpha Oumar Konaré.

Mécontent d’être cité parmi ces six, ce dernier nous a indiqué par téléphone, dans l’après – midi d’hier, jeudi 12 octobre, qu’il « a assigné ce jour-là même le directeur du Sphinx en justice » pour diffamation.

Vivement donc que la justice fasse la lumière sur cette affaire qui continue de créer la confusion et la suspicion au sein de l’opinion publique. A suivre.

Chahana TAKIOU

13 octobre 2006.