Partager

Sur une des banderoles accrochées sur la place publique, on peut lire « la route facteur d’intégration ». Cet aspect était aussi visible en cette matinée ensoleillée car les Maures avaient fait le déplacement et jouaient, de leur côté, la musique traditionnelle.

9 heures 40. Pendant que le protocole s’affaire à placer et replacer le pupitre où les orateurs s’adresseront à l’assistance, la Jeep Wrangler du président Amadou Toumani Touré s’immobilise à l’entrée du petit marché. Les coups de fusils s’accentuent, mettant toute la sécurité sur le pied de guerre.

Passés cet instant et les salutations d’usage le général-président ATT ne dérogera pas à la tradition qu’il a lui-même instaurée : le bain de foule. Il durera, cette fois-ci, 14 minutes.

C’est en sa qualité d’hôte de cet événement que le Maire de Didiéni, Tchamba dit Goï Traoré, a souhaité la bienvenue à la délégation présidentielle. L’histoire nous apprend que chaque fois qu’un Bélédouka emprunte la Route Nationale Didiéni-Diéma, ses parents s’inquiète de savoir s’il arrivera à destination.

C’est dire le cauchemar, avec son lot d’accidents de la route de tous les jours et de perte en vies humaines, que représentait ce tronçon. On comprend alors aisément pourquoi le maire a dit que « c’est un ouf de soulagement pour les usagers ».

Des doléances au président ATT, Tchamba Traoré en avait aussi. C’est ainsi qu’il demandé la réalisation d’une déviation à l’Est du village de Didiéni et celle des pistes Kolokani-Banamba et Kolokani-Boucle du Baoulé, la mise en place des banques de céréales pour pallier le déficit céréalier, l’éclairage public, le développement de la desserte en eau potable, la couverture radiophonique et audiovisuelle.

Pour le ministre de l’Equipement et des Transports, Abdoulaye Koïta, « ce jour va demeurer une date repère dans les actions de désenclavement puisqu’il suscite l’espoir de mettre fin au calvaire que connaissent les usagers de cette route ».

Il y a juste une semaine, ATT était dans la région de Sikasso pour l’inauguration des deux ponts de Kankéla et Tiendaga. Quatre jours auparavant, c’était l’ouverture des pistes rurales en deuxième région. Le lancement des travaux de la route Didiéni Diéma du samedi dernier, vient s’ajouter à sa tournée marathon.

A en croire le ministre Koïta, cela illustre l’engagement du président ATT à « désenclaver intérieurement et extérieurement le Mali ».

Le président de la République, Amadou Toumani Touré, répondra ainsi au maire : « M. le maire, il faut que les assemblées régionales, les maires et tous les élus locaux s’investissent pour faire certaines commodités dans leur milieu. Faites les petites choses, nous ferons les grandes ».
Parlant des banques de céréales, il dira que « nous devons revenir aux greniers ».

Pour le téléphone, « la fibre optique est en train d’être installée partout. Ce n’est qu’une question de temps ».

ATT a annoncé d’autres grands chantiers tels que les routes Kourémalé-Naréna, Didiéni-Mouroudja-Goumbou-Nara, Bamako-Kangaba ou encore Banamba-Nara.

Il a aussi promis de prendre des dispositions pour améliorer les forages, les puits et les citernes dans le Bélédougou et partout ailleurs au Mali.

La route Didiéni-Diéma c’est…

une route en terre d’une longueur de 180 km qui a été construite entre 1996 et 1998 sur financement de l’Union Européenne dans le cadre de la convention du 7ème FED pour un montant de 7,5 milliards de Francs CFA environ.

Le projet de bitumage, qui a été lancé le samedi matin est aussi financé à hauteur de 100% par le Fonds Européen de Développement (FED) dans le cadre de la Convention du 9ème FED conclue entre le Gouvernement de la République du Mali et l’Union Européenne.

Le marché des travaux est attribué après appel d’offres international à la Compagnie Sahélienne d’Entreprises (C. S. E) de nationalité sénégalaise pour un montant de 11.218.070.604 F.CFA HTT et un délai d’exécution de vingt quatre mois.

Le contrat de contrôle et la surveillance des travaux sont attribués à la suite d’une consultation restreinte au consortium de Bureaux d’Etudes Italiens TECHNIPLAN/ TECHNIC pour un montant de 667.750.000 F.CFA HTT et un délai de 25 mois.

Les aménagements à réaliser consistent en une route bitumée de 10 mètres de plate forme pour une chaussée de 7 mètres de largeur revêtue en enduit superficiel bicouche et deux accotements de 1,5 mètres chacun revêtu en enduit superficiel monocouche.

Il est aussi prévu la plantation de 2000 pieds d’arbres et l’équipement d’une dizaine de forages en pompes à motricité humaine pour les besoins des populations riveraines.

Paul MBEN

30 mai 2005