Partager

fetichiste.jpg
La Fondation Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro se mue peu à peu en un cadre spatio-temporel de rencontres des hommes mystiques, une fois la nuit tombée. Dans la nuit du samedi 23 au dimanche 24 février derniers, une mission humanitaire conduite par une Organisation non gouvernementale de la place, y a découvert avec beaucoup de stupéfaction, quatre hommes et une femme, tous vêtus de la tenue d`Adam et Eve. En train de gesticuler, en faisant des mimiques.

Deux de ces hommes et la femme, aux dires des humanitaires, s`étaient agenouillés dans la brousse de la cour de la Fondation et autour d`eux, rodait un autre homme, qui aspergeait ses trois confrères, d`un liquide après chaque tour de cercle.

Découverts et éclairés par les phares de leur véhicule, ces êtres ne se sont point sentis menacés ou inquiétés par la présence non prévue des visiteurs méconnus d`eux.

Déjà, une semaine auparavant, des jeunes gens, de retour de l`école aux environs de 19h, ont fait eux aussi, une autre découverte. Mais cette fois-ci, dans le champ de tecks qui sépare la Fondation, du siège du PDCI/RDA.

es derniers, selon ces enfants, prononçaient des messages non perceptibles que par des initiés de leur confrérie, autour d`un objet couvert avec beaucoup de soin, par un voile blanc et rouge.

Ceux-ci étaient à moitié nue (un seul caleçon de type « Djakoto » de couleur noire et blanche et les femmes avaient attaché sur leur poitrine, un pagne pour cacher leur nudité.

Outre ces faits, chacun d`eux avait deux poulets (l`un rouge et l`autre noir), un liquide rougeâtre dans un vase. Qu`ils ne cessaient de boire et verser ensuite le reste sur le côté rouge du pagne couvrant l`objet invisible à l`œil nu.

Qu`est-ce qui pourrait justifier une telle démonstration de ces gens, à proximité de la Fondation Houphouët-Boigny pour la Recherche de la Paix ?

Pour l`heure, les commentaires et autres interprétations de ces faits et gestes vont bon train. C`est le lieu de souligner, avec force ferveur que l’envahissement de la Fondation par les hautes herbes, la coupure le soir venu, de l`électricité et les vols de câbles des poteaux de la CIE servant de moyens d`éclairage de la cour de cette grande bâtisse, favorise le déroulement des faits peu catholiques dans cet espace plein de symboles et par ailleurs, classé patrimoine mondial par l’UNESCO.

Côte d’Ivoire … Source : Le Temps

blogs-afrique.info/faits-divers

06 mars 2008.