Partager

Dans la nuit du 27 janvier 2014 aux environs de 20 heures, les policiers en faction à l’entrée de l’aéroport Bamako-Sénou chargés du contrôle des voitures afin de mettre hors de danger les voyageurs ont opté pour autre chose : la quête du gain facile en arnaquant les voyageurs et ceux qui les accompagnent pour un contrôle physique en leur exigeant la carte d’identité.

Même les enfants ne sont pas épargnés. Pour se dédouaner, il faut payer 2 000 FCFA. Aucun reçu n’est délivré pour justifier cet acte.

Au moment où la lutte contre la corruption bat son plein, certains corps tentent de braver l’Etat comme pour dire : » Le chien aboie la caravane passe » et la police constitue l’une des plaies de ce combat contre la corruption.

La Rédaction

L’Indépendant du 29 Janvier 2014