Partager

Pour insuffler un nouvel élan à la dynamique d’un“Mali qui gagne”, un nouveau Premier ministre a été nommé par le Président de la République, Amadou Toumani Touré. Suite aux recommandations de ce dernier, Modibo Sidibé a porté sa confiance sur 26 ministres, dont 18 nouveaux. Il n’en faut pas plus pour aiguiser l’appétit de strapontins de certains arrivistes.

Mais depuis la formation du nouveau gouvernement, une nouvelle vague d’opportunistes a déferlé sur certains ministères. Ces opportunistes et amis d’anciens ministres ont subitement retourné leurs vestes, et certains, pour ne pas être reconnus, ont même changé de look et de tenue vestimentaire.

Pour se faire une place auprès desdits ministres, ils font pleuvoir sur eux des messages de félicitation, des conseils, des cadeaux… Dans certains ministères, des conseillers techniques, et des chefs de mission sont calomniés et diffamés, rien que pour leur faire perdre leur place.

Ces opportunistes vont plus plus loin en tentant de diffamer les prédecesseurs des nouveaux ministres. Ainsi on les entend clamer que les anciens ministres ne se souciaient que de leurs proches parents ou de leurs amis au lieu de servir la nation.

Pour obtenir leur part du gâteau, d’autres opportunistes tentent par tous les moyens de faire croire que c’est grâce à eux que ces ministres ont été nommés. Pourtant un adage dit que“c’est dans la douleur qu’on reconnaît ses vrais amis”.

Tel ne semble pas être le cas de ces opportunistes qui ont carrément abandonné leurs “amis” anciens ministres pour lesquels ils n’ont plus que critiques et injures.

D’autre part, de plus en plus se créent des associations de soutien à tel ou tel ministe, et lors du journal télévisé, des messages sont diffusés, venant d’une prétendue promotion de tel ou tel ministre.

De nos investigations, il ressort que d’anciens ministres ont tenté en vain de joindre leurs amis. Selon un ancien ministre, il ne se passait pas un jour sans qu’il ne reçoive la visite d’un camarade ou d’un ami. Il déplore aujourd’hui n’avoir pas reçu de reconfort après son éviction du gouvernement.

C’est dire que les nouveaux ministres doivent faire la différence entre leurs vrais amis et leurs proches. Aujourd’hui, certaines personnes, du fait qu’elles sont issues de la même région qu’un ministre, se font passer pour des parents, cousins ou frères, proches ou lointains.

Aussi, ces nouveaux ministres ne doivent pas tomber dans le piège de ces opportunistes qui ne pensent qu’à leurs intérêts sordides. Il est vrai que tous les collaborateurs des anciens ministres n’ont pas été à la hauteur, mais parmi eux, il y en a qui ont assumé pleinement leur devoir.

Les nouveaux ministres sont nommés pour accompagner le Chef de l’Etat pour la réussite du Programme de Développement Economique et Social (PDES) et non pour se venger de certains responsables du département qui ne sont pas du même bord politique qu’eux.

De toute façon, le Président de la République a déjà tiré sur la sonnette d’alarme :“Chacun sera jugé à l’oeuvre. Fini le temps de carrière de ministre”.

Les nouveaux ministres doivent donc garder toute leur humilité et toute leur …tête pour dissocier le vrai du faux en vue de mener à bien les nouveles tâches qui leur ont été confiées.

Espérons qu’après les consignes fermes reçues par les nouveaux ministres, les manoeuvres dilatoires de ces opportunistes ne trouveront pas de chemin pour parvenir à leurs fins.

En attendant, c’est la prise de contact des services rattachés aux ministères qui se poursuit au sein de certains ministères avant même le démarrage effectif des activités ministérielles.

Sadou BOCOUM

17 octobre 2007.