Partager

Dans l’est de la République démocratique du Congo, plusieurs milliers de soldats rwandais poursuivent leur déploiement dans le cadre d’une opération conjointe avec les forces armées congolaises contre les rebelles hutus des FDLR (Forces démocratiques de libération du Rwanda), installés dans l’est de la RDC depuis le génocide de 1994. La population s’inquiète et les élus s’indignent de ne pas avoir été prévenus. A Kiwanja certains capitaines fidèles à Nkunda n’ont visiblement pas apprécié cette arrivée. Plusieurs sources constatent que les manœuvres pour évincer Nkunda et le remplacer par Bosco Ntaganda suscitent encore des tensions. On ne sait pas encore comment les attaques menées conjointement par les militaires rwandais et congolais ont été planifiées. Cette opération rwando-congolaise suscite beaucoup de craintes et de critiques. Les élus locaux mais également nationaux et notamment le président de l’Assemblée nationale s’indignent de ne pas avoir été informés. 6 000 peut-être 7 000 militaires rwandais sont entrés dans la province du Nord-Kivu en moins de trois jours. (Rfi)