Partager

« Prêts pour dégager Aziz », scandaient des manifestants durant une marche qui s’est achevée par un rassemblement devant la télévision nationale, qualifiée de « symbole de la tyrannie du régime ». « Le processus devant accélérer le départ du despote est désormais lancé », a affirmé le porte-parole de la manifestation, Mohamed Fadel, du parti islamiste modéré Tewassoul. « Rien ne permet plus une cohabitation entre le peuple et Aziz, nous voulons le contraindre à déguerpir par la lutte pacifique », a-t-il déclaré. La manifestation, organisée à l’appel des organisations de la jeunesse et des femmes de la Coordination de l’opposition démocratique (COD), avait été autorisée par les autorités et s’est déroulée sans incident. D’innombrables mouvements de jeunes se sont créés dans le sillage du printemps arabe pour appeler au changement en Mauritanie. Mercredi dernier, une quarantaine de jeunes opposants avaient été arrêtés et plusieurs blessés à Nouakchott lors de la dispersion d’une manifestation contre le régime organisée par le Mouvement des jeunes Mauritaniens (MJM). L’opposition considère le régime du président Aziz comme un « pouvoir militaire ». Elu en 2009 lors d’un scrutin contesté par l’opposition, Mohamed Ould Abdel Aziz est un ex-général arrivé au pouvoir par un coup d’Etat en 2008. AFP