Partager

Mahamoudou Diancoumba, Juriste: «Il n’appartient pas aux ex-putschistes de trancher ce débat»

Je pense que la réaction du Capitane Sanogo est une maladresse parce qu’il ne doit plus se prononcer sur cette question. Le retour à l’ordre constitutionnel suppose que le pouvoir de décision appartient aux représentants légaux et légitimes du peuple malien et non aux membres de l’ex-junte. C’est la preuve que les militaires ne se sont pas définitivement retirés de la scène politique. Alors que leur présence constitue un blocage dans le processus de dénouement de la crise. Il n’appartient pas aux ex-putschistes de trancher ce débat. Le président de la République représente souverainement les Maliens.

Fanta Diallo, étudiante: «Accordons-lui le bénéfice du doute»

Je pense que ça a été une bonne chose que le capitaine Amadou Haya Sanogo s’exprime devant la télé pour édifier le peuple dans la mesure où il y avait trop d’amalgame par rapport non seulement au contenu de la lettre envoyée à la Cédéao par le président Dioncounda Traoré, mais aussi concernant sa position qui prouve enfin qu’il est dans la dynamique de collaborer avec les institutions sur place. Accordons-lui le bénéfice du doute et que ce pays béni retrouve son intégrité pour renaitre de ses cendres.

Bandiougou Diabaté, journaliste à L’Indépendant: «Enfin, Sanogo clarifie sa position et nous rassure»

Je partage son avis surtout quand il dit que c’est l’armée malienne qui doit en premier lieu décanter cette situation, dans la mesure où les soldats de l’armée malienne sont payés pour cela et ils ont confirmé qu’ils vont mener cette guerre. Je suis également dans la même dynamique que Sanogo quand il met l’accent sur l’aide de la Cédéao, en sollicitant l’appui sur le plan logistique et surtout la formation de nos militaires pour faire face à cette situation. En somme, Sanogo nous clarifie sa position et nous rassure.

Mohamed Diallo, professeur d’arabe et imam : «Cette annonce du capitaine Sanogo nous met en confiance et nous rassure»

Cette annonce du capitaine Sanogo nous met en confiance et nous rassure. C’est un comportement digne et salutaire de la part du capitaine quand il reconnait la légitimité de Dioncounda et aussi quand il confirme la cohésion de l’armé malienne, surtout à un moment où le Mali avait besoin de tous ses fils.

Mohamed Adiaviakoye, Juriste «Je partage son point de vue»

La déclaration faite par le capitaine concernant le contenu de la lettre de Dioncounda à la Cédéao est enfin un soulagement. Je partage son avis surtout quant ça montre la collaboration avec les institutions, notamment le président de la République et le gouvernement.

Propos recueillis par Ibrahim M. GUEYE

Le Prétoire du 13 Septembre 2012