Partager

On dit que lorsqu’on n’a pas de nouvelles de quelqu’un, on peut supposer ou conjecturer qu’il ne lui est rien arrivé de fâcheux. Mais tel n’est pas le cas de ces cette cinquantaine de Maliens emprisonnés et séquestrés en Israël il y a maintenant des mois. Ces victimes sont des ressortissants de presque toutes les régions du Mali.

En voulant immigrer aux Etats Unis en transitant par Israël, ils se trouvent aujourd’hui prisonniers dans de pays, privés de tous leurs droits et libertés. Mais comment cela est-il arrivé à ces compatriotes?


Proprement floués !

Selon notre source, ces Maliens ont été victimes d’escroquerie de la part d’un Ivoirien qui leur avaient proposé son service, tout en leur demandant de venir avec lui dans son pays (la Côte d’Ivoire) où ils peuvent obtenir, facilement et sans problème, un visa américain.

Cette proposition a tout de suite été acceptée par ces derniers, puisqu’ils ont envie d’être aux Etats Unis (les pauvres ! ). C’est ainsi que l’ Ivoirien leur a soutiré de fortes sommes d’argent. Et lorsqu’ils sont entrés en possession de leurs passports de nationalité… ivoirienne, l’escroc ivoirien leur a offert des visas.

Il les entraîna ensuite par voie aérienne jusqu’en Israël, en leur racontant qu’il leur sera plus facile d’obtenir le visa américain en Israël qu’en Côte d’Ivoire. Mais c’est arrivé là (en Israël) que ces pauvres Maliens seront arrêtés, malmenés et jetés en prison.

Face à ce dramatique incident et au sort de nos malheureux compatriotes, c’est donc les plus hautes autorités maliennes qui sontt interpellées, notamment le Chef de l’Etat, le ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, le ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, afin que des dispositions soient urgemment prises pour que ces Maliens soient libérés et qu’ils regagnent le pays le plus vite possible.

Espérons que la résolution de ce problème verra la libération de ces Maliens et la fin de leur calvaire; surtout quand on sait que le Mali n’entretient pas de relation diplomatique avec Israël.

D’autre part, il est vraiment temps que les fils de ce pays demeurent vigilants par rapport à cette question d’immigration qui leur posent tant de problèmes, non seulement à eux, mais à leur propre pays. On réussit toujours lorsqu’on a la ferme volonté de réussir. Mais pour ce faire, il faut savoir choisir là où on doit aller et là où on ne doit pas.


Mariétou KONATE

Soir de Bamako du 16 Décembre 2008