Partager

Pour réclamer leurs droits et dénoncer « les tricheries» de leur président, N’Goulou Moussa, six associations des victimes de lèpres du district de Bamako ont décidé de marcher le jeudi 28 novembre.

Ladite marche va débuter dans la cour de CSCOM de Sébénicoro et se terminera devant les locaux de l’association malienne Raoul Follereau à Djicoroni Para. Sur place, les marcheurs feront la lecture d’un document pour informer les autorités et l’opinion des malversations du président.

Les organisateurs de cette marche sont l’association des mutilés de la lèpre de Sébénicoro (AMLS), l’association des mutilés de la lèpre de Kanadjiguila (AML-KANA), l’association des malades de la lèpre de Djicoroni-Para, de Fakoro Coulibaly (AMLM), l’association des malades de la lèpre de Djicoroni-Para (AMLM) Moussa Fané, l’association des vendeurs de Ruminants du marché de Djicoroni-Para (AVRMD) et le GIE-Follereau de Djicoroni-Para.

Plusieurs associations ont marché hier pour exiger la libération de Kidal

Les membres du collectif des auditeurs d’une émission de Fréquence 3 (FR3), de la Communauté des Rasta du Mali (CORASMA) et du Syndicat des commerçants détaillants du Mali ont marché hier pour réclamer la libération totale de la ville de Kidal de l’emprise des groupes armés. Les marcheurs sont partis de la place de la liberté en empruntant l’avenue Mamadou Konaté pour arriver à la place de l’Indépendance.

Sur place, ils ont fait une déclaration dans laquelle ils exigent la sécurisation des structures administratives de la ville, le cantonnement et le désarmement des mouvements terroristes conformément à la résolution de l’ONU et l’accord préliminaire de Ouaga. Ils ont dénoncé le mimétisme, le laxisme et la complaisance de la communauté internationale . Par la même occasion, ils ont réaffirmé leur attachement à l’intégrité et à la souveraineté du Mali, tout en appelant la France à clarifier ses relations avec le MNLA.

K THERA. B SEGBEDJI

28 Novembre 2013