Partager

Des émeutes ont éclaté dans le centre de Bruxelles, dimanche en fin d’après-midi, après la victoire du Maroc contre la Belgique dans le cadre de la Coupe du monde de football au Qatar. Une centaine de policiers, munis de canons à eau, ont dû intervenir contre des supporters qui ont détruit du mobilier urbain et ont lancé des projectiles en direction de la police. La police a procédé à une dizaine d’arrestations administratives.

La police a procédé à une dizaine d’arrestations administratives et à une arrestation judiciaire, à la suite des émeutes qui ont ébranlé le centre-ville de Bruxelles dimanche en fin d’après-midi, selon la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles. Des dégâts ont été causés et des personnes ont été blessées, notamment boulevard Lemonnier, par des supporters de football, à la suite du match qui a opposé la Belgique au Maroc, dimanche, dans le cadre de la Coupe du monde de football au Qatar.

D’autres suspects pourraient être identifiés lorsque les images de vidéo-surveillance auront été visionnées, a précisé la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles. Dimanche vers 19h00, le calme était en tout cas revenu dans le centre-ville de Bruxelles, mais aussi dans le quartier des Étangs Noirs à Molenbeek-Saint-Jean, place du Pavillon à Schaerbeek et place Barra à Anderlecht, où des débordements ont également eu lieu, a ajouté la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles.

“Des patrouilles préventives restent en place dans les secteurs concernés. La circulation sur le boulevard du Midi et dans le tunnel Porte de Hal a également été rouverte”, a précisé la porte-parole de cette zone de police, Ilse Van de Keere. “Grâce à l’unité de commandement et à la bonne collaboration avec les différentes zones de police bruxelloises et la police fédérale, nous avons pu limiter le secteur où nous avons dû intervenir”, a ajouté la porte-parole.

Les politiques réagissent

Sur Twitter, Philippe Close, bourgmestre de Bruxelles, a dénoncé “avec la plus grande fermeté” les incidents de ce dimanche après-midi. “Je déconseille donc aux supporters de venir dans le centre-ville. La police engage tous ses moyens pour maintenir l’ordre public”, a-t-il écrit, avant de préciser que la police a reçu l’ordre de procéder à des arrestations administratives.

“La situation se normalise, mais nos forces de police restent mobilisées. Grâce à l’unité de commandement et à la collaboration des zones de polices et de la police fédérale, nous avons pu contenir les incidents sur une avenue”, a-t-il écrit sur Twitter vers 19 heures.

Le Premier ministre Alexander De Croo a également condamné les émeutes qui ont éclaté dans le centre de Bruxelles dimanche en fin d’après-midi. “Le football doit être une fête”, a-t-il déclaré lors de son retour d’une visite de deux jours en Ukraine. M. De Croo (Open Vld) a également souligné que la violence est inappropriée dans de telles circonstances.

La ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden (CD&V) s’est également exprimée sur Twitter, regrettant de voir que “certaines personnes profitent de la situation pour créer des émeutes”. Elle a ensuite remercié les forces de police qui “font tout ce qui est en leur pouvoir pour mettre fin à cette situation, et feront tout ce qu’elles peuvent dans les jours à venir pour identifier les émeutiers”.

Projectiles et mobilier urbain détruit

Dimanche vers 15h00, des dizaines de personnes, dont certaines étaient encagoulées, ont cherché la confrontation avec les forces de l’ordre, dans le centre-ville de Bruxelles, où de nombreux supporters de football étaient présents après le match de football Belgique-Maroc. L’équipe nationale marocaine a remporté la rencontre, qui avait lieu dans le cadre de la coupe du monde de football au Qatar. Des feux d’artifice ont été tirés, des projectiles ont été lancés, des objets, notamment un conteneur à l’intersection du Boulevard Lemonnier et de la rue de Woeringen, ont été incendiés, et du mobilier urbain et des véhicules ont été dégradés.

Par ailleurs, une journaliste de la RTBF a été blessée au visage par des feux d’artifice. La chaîne publique a annoncé, dimanche soir, qu’elle déposera plainte. Également, un véhicule des pompiers de Bruxelles a été endommagé. “Une de nos ambulances a été caillassée à hauteur du boulevard Lemonnier”, a expliqué dimanche soir Walter Derieuw, porte-parole des pompiers de Bruxelles. “Il y a des dégâts à la carrosserie, aux rétroviseurs et aux phares. Heureusement, l’équipage est indemne et il a pu bénéficier, sur place, de l’appui des forces de l’ordre”, a-t-il poursuivi. “Nous trouvons incompréhensible et kafkaïen que les services de secours doivent s’appuyer sur la police pour travailler en toute sérénité et en sécurité”.

À la suite de ces constatations, la police a donc décidé d’intervenir en utilisant des arroseuses et du gaz lacrymogène. Une dizaine de personnes ont fait l’objet d’une arrestation administrative et une a fait l’objet d’une arrestation judiciaire.

Stations fermées

Par ailleurs, vers 15h50, la police a fait fermer à la circulation, dans les deux sens, sur le Boulevard du Midi. Elle a aussi ordonné la suspension momentanée du trafic de plusieurs lignes de trams entre les arrêts Masui et Bienfaiteurs.

Source: https://www.7sur7.be/