Partager

Dans une récente déclaration, le Front uni pour la sauvegarde de la démocratie et de la République (FDR) décrie la présence des éléments rebelles sur les listes du «parti présidentiel» pour les prochaines législatives.

Le front «condamne avec la plus grande fermeté l’attentat terroriste contre les positions de l’armée tchadienne à Tessalit, dans l’extrême nord- est du Mali qui a fait, mercredi 23 octobre, au moins trois morts dont deux soldats tchadiens et plusieurs blessés». Le FDR s’incline devant la mémoire des victimes et présente ses condoléances les plus attristées à leurs familles, à la MINUSMA, au Gouvernement et au peuple tchadiens.

Par ailleurs, le front anti-putsch est profondément inquiet de la recrudescence de la violence ainsi que du retour des jihadistes au nord du Mali. Il exhorte le Gouvernement à prendre toutes les mesures nécessaires aux fins de stabiliser les régions du Nord et d’y restaurer l’autorité de l’État dans les meilleurs délais, notamment par : le déploiement des forces armées et de sécurité dans toute la région de Kidal, l’installation du Gouverneur au Gouvernorat de la ville, la libération de la station régionale de l’ORTM et la reprise des émissions.

Il invite le Gouvernement à mettre fin à «l’humiliation quotidienne de l’État et de la République dans la région de Kidal».

Tout en renouvelant ses remerciements et en réitérant sa confiance aux FAMA, à la Force Serval et aux troupes de la MINUSMA, les responsables du FDR les exhorte à rester très vigilantes face à la menace terroriste et à poursuivre avec détermination leur œuvre de stabilisation. Ils ont exprimé leur désaccord avec le Gouvernement sur la levée des mandats d’arrêt lancés par la justice malienne à l’encontre de certains dirigeants des groupes rebelles. Nous nous demandons, au regard de la présence de plusieurs chefs rebelles sur les listes de candidatures du parti présidentiel, si la levée des mandats d’arrêt n’est pas une manœuvre politicienne en vue de permettre la participation aux législatives de personnes poursuivies par la justice.

Bruno D SEGBEDJI

31 Octobre 2013