Partager

Accusé de vol et de meurtre, Soumaïla Fomba a été reconnu coupable et condamné à la peine de mort. Lors de sa comparution à la barre, il a nié à bloc les accusations et essayé de tourner en rond les jurés une manière pour se défendre. Malheureusement, cette stratégie n’a pas marché.

Les faits de cette affaire remontent courant mars 2012. Ladji Berthé a été victime du vol de ses poulets, dans son village situé à quelques kilomètres de la ville de Sikasso. Au cours des recherches effectuées sur les différents marchés à volailles de la ville de Sikasso, le 23 mars 2012 retrouve deux de ses poulets entre les mains du sieur Karim Diamouténé. Ce dernier lui a fait savoir qu’il a acheté les poulets en question avec un certain Mamadou Dembélé se trouvant à Mamassoni. Ils se transportèrent immédiatement auprès de ce dernier et Ladji Berthé trouva cinq de ses poulets entre les mains de celui- ci. Ce dernier ne tarda pas à leur faire savoir que lui aussi a payé neuf poulets avec un certain Soumaila Diarra et que les poulets vendus à Karim et les cinq trouvés entre ses mains sont issus du même lot. Il appela immédiatement le nommé Soumaïla pour l’inviter à les rejoindre.

A son arrivée, Soumaïla Diarra expliquait à son tour que lui- même avait acheté ses poulets avec le nommé Adama Togola résidant à Sirakoro Tiémokola. Ladji Berthé proposa alors de se rendre ensemble dans ce village afin de rencontrer le nommé Adama Togola. C’est ainsi qu’aux environs de 11 heures du matin, dans la journée du 23 mars 2012, Ladji Berthé transporta sur sa moto de marque » Djakarta » le nommé Soumaïla Fomba qui se faisait appeler Soumaila Diarra pour prendre la direction de Sirakoro Tiémokola.

Après que quelques heures se soient écoulées sans que Ladji ne vienne, son père commença à s’inquiéter et alla s’acquérir auprès de Mamadou Dembélé qui à travers des propos de plaisanterie en cousinage, le rassura que son fils reviendra sain et sauf. Quand jusqu’à 18 heures, Ladji ne revenait toujours pas, son père se rendit au commissariat de police du 2ème Arrondissement de Sikasso, pour signaler la disparition de son fils avant de rentrer au village pour vérifier si son fils n’était toujours pas de retour. Ayant constaté son absence, il alerta ses proches et retourna chez Mamadou Dembélé aux environs de 22 heures. C’est en ce moment que celui-ci lui laissa entendre que son fils est un bandit et qu’en réalité, son intention était d’aller en Côte d’Ivoire à son insu. Il lui apporta que Soumaïla Fomba était revenu seul avec la moto de Ladji. En lui expliquant que celui-ci lui a vendu cette moto pour partir en Côte d’Ivoire en compagnie d’Adama Togola.

Ayant eu des doutes sur la véracité des déclarations de Soumaila, il a préféré lui retirer la moto pour la garder en attendant d’être rassuré. Bourama Berthé, après avoir vu la moto de son fils dans la chambre de Mamadou Dembélé, retourna au village pour rapporter ce qu’il venait d’entendre. Avec l’aide de ses proches et voisins du village, ils entamèrent des recherches qui les amèneront au bord d’un marigot asséché non loin du village de Tiemokola. Là ils retrouvèrent le corps sans vie. Ils constatèrent qu’il avait été sauvagement tué car il portait des plaies sur plusieurs parties de son corps mutilé. Ils revinrent immédiatement informer les policiers du 2ème Arrondissement qui se transportèrent sur les lieux pour constater les faits avant d’entamer les investigations.

Dès le début, les enquêteurs interpellèrent les deux marchands de volaille Mamadou Dembélé et Karim Diamouténé, le nommé Soumaïla Fomba qui se faisait appeler Soumaila Diarra, principal suspect du vol et du meurtre, n’a pu être interpellé jusqu’à la clôture de l’enquête car il avait disparu après son forfait. Au terme de l’enquête préliminaire diligentée par le Commissariat de police du 2ème Arrondissement, une information judiciaire pour meurtre, vol et complicité de vol fut ouverte contre Soumaila Fomba en fuite et Mamadou Dembélé. Quelques jours après l’ouverture de l’information judiciaire, des renseignements faisaient état de ce que le nommé Soumaïla Fomba activement recherché par eux, venait d’être déféré devant le parquet de Sikasso par la gendarmerie et était placé en détention pour une autre affaire de vol de moto.

Extrait et entendu par les enquêteurs du 2ème Arrondissement, il nia catégoriquement les faits. Nonobstant qu’il ait été reconnu par les deux marchands de volaille qui affirmèrent que c’est bien lui qui avait pris la direction de Tiémokola en compagnie du défunt, et que c’est lui qui était revenu plusieurs heures après avec la moto que Mamadou Dembélé avait confisquée. Inculpé de meurtre et de vol, il a continué à nier les faits en affirmant n’avoir jamais connu les autres protagonistes de l’affaire.

Bandiougou DIABATE

L’Indépendant du 9 Décembre 2013