Partager

En battant l’équipe du Botswana par 3 buts à 0, les Aigles du Mali ont pris une option sérieuse pour la qualification à la Can d’Afrique du Sud 2013. C’était le samedi 8 septembre 2012 au stade du 26 mars de Bamako.

Placée sous le signe la Journée mondiale du Fair-play, les capitaines des deux équipes: Seydou Keita du Mali et Mompati Thuna du Botswana ont fait des annonces en faveur du Fair–Play avant le démarrage de la partie.

Dès l’entame du match, le système défensif mis en place par Stanley Tshosane (le coach du Botswana) a contraint les Aigles d’attendre la 20e minute pour ouvrir le score sur penalty par Cheick T. Diabaté, fauché dans la surface de réparation par Mompati Thuna. L’attaquant malien de Bordeaux s’est fait justice en logeant le ballon au fond des filets adverses.

Le Botswana qui ne pouvait compter que sur des contre-attaques n’a pu inquiéter Soumbeyla Diakité, le portier des Aigles du Mali.

Malgré les tirs lointains de Modibo Maïga dont l’un trouve le montant des buts de Kabelo Dambé, le gardien du Botswana (28e minute) et ceux de Kalilou M. Traoré, les deux équipes rejoindront les vestiaires sur le score d’1 but à 0 en faveur des Aigles du Mali.

En deuxième période, le véritable déclic est arrivé quand Mahamadou N’Diaye a marqué le deuxième but de la partie, suite à un cafouillage (51e minute de jeu). Galvanisés par ce 2e but, les Aigles ont réussi le break grâce à une réalisation de Modibo Maïga qui a repris un bon centre de Fousseyni Diawara (60e minute). Patrice Carteron (sélectionneur des Aigles) procède alors à des changements. C’est vrai que les Botswanais ont tenté de revenir par le biais de contre-attaques sans parvenir à marquer le moindre but.

Après cette victoire, les Aigles du Mali ont un pied à la Can 2013. En somme, le premier match officiel de Patrice Carteron s’est bien déroulé dans l’ensemble, même si la défense centrale doit subir des retouches.

Ils ont dit après le match:

Patrice Carteron (sélectionneur des Aigles): «En première période, on a fait une bonne demi-heure de jeu. En fin de la première période, on était un peu moins désorganisé sur le terrain, mais en deuxième mi-temps l’équipe est retournée avec de bonne intention de faire mieux. Alors, maintenant, on a trois buts d’avance, cela nous permet de bien aborder le match retour. En match retour l’équipe du Botswana va se faire découvrir un plus derrière, cela nous permettra de nous procurer de meilleures situations. C’est un match en aller et retour, et on va les laisser venir et essayer de faire notre jeu pour nous procurer des occasions. C’est vrai, il y a encore des choses à améliorer. Il y a encore 90 minutes à jouer, on est encore à la Can, mais il faut encore bien jouer au match retour».

Seydou Keïta (capitaine des Aigles du Mali): «3 buts à 0, c’est un bon résultat. Nous sommes restés solidaires du début jusqu’à la fin. Mais en deuxième mi-temps, c’était un peu mieux par rapport à la première période. Le plus important c’était de gagner, et Dieu nous a donné la chance de marquer 3 buts. Qu’à cela ne tienne, l’entraineur aura maintenant un peu de temps pour corriger ce qui n’a pas marché. Mais ce résultat, c’est beaucoup pour le match retour».

El Hadji Mahamane Traoré milieu offensif des Aigles du Mali: «C’est une rencontre en aller et retour. On était chez nous donc il fallait gagner ce match par la manière avant le match retour. On l’a fait par 3 buts à 0. Mais ce n’est pas fini car il faut préparer le match retour. Nous avons fait un bon match à l’extérieur. C’est vrai qu’on n’a pas encaissé de but à domicile, cela est une bonne chose. Mais ce n’est pas fini. Nous dédions cette victoire aux populations du nord du Mali, on ne les oublie pas.

Qu’on soit au Mali ou pas on se souvient d’elles. Nous prions pour que la paix revienne le plus vite possible».

Mahamadou Diarra joueur du Mali (milieu défensif): «C’est la chaleur du Mali qui me manquait, je suis là pour donner le meilleur de moi-même, l’attitude de l’équipe a été grandiose aujourd’hui. On savait que ça n’allait pas être facile, on a de bons joueurs, ce qui prouve qu’on n’est pas troisième d’Afrique par hasard. Mais c’est le football. On a un match retour à jouer en octobre. Ce qui est sûr, on est à 70 % en Afrique du Sud. On doit mieux faire à Gaborone pour retourner la tête haute».

Yacouba TANGARA

10 Septembre 2012