Partager

En battant à domicile (au Stade du 26 Mars de Yirimadio) par le score de 3 buts à 0 les Zèbres du Botswana pour le compte du match aller du dernier tour des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (Can) 2013 qui se jouera en Afrique du Sud, les Aigles du Mali ont pris une option sérieuse pour la qualification de la Can prochaine.

En réalisant cette victoire, les Aigles qui sont boudés depuis fort longtemps par leurs supporters, se sont vus pousser, soutenus par un public sportif malien qui a effectué massivement le déplacement au Stade. Face à une équipe Botswanaise qui a mis en place un système défensif en procédant par des contres, Seydou Kéita et ses camarades ont eu du mal dans un premier temps, à trouver la moindre faille au niveau de la défense adverse. Les actions construites étaient toujours contrées en dernier lieu soit par la défense, soit par le gardien de but Kabelo Dambe qui s’est montré impeccable durant toute la rencontre bien que ayant pris trois buts.

Il a fallu attendre la 22è mn de jeu, voir l’avant centre malien Cheick Tidiane Diabaté être fauché dans la surface de réparation par le défenseur central Edwin Olerile, non moins capitaine de l’équipe. Diabaté se chargea d’exécuter le tir qui finit sa course dans la cage Botswanaise. Malgré que les Aigles aient ouvert le score, les Botswanais ne changèrent pas leur système de jeu. Les nôtres, avec leur détermination pour aggraver le score avant la pause, ne sont pas parvenus. Le référé central Tunisien Jedidi Slim renvoie les deux formations dans les vestiaires sur ce score.

A la reprise, Partice Cartéron et ses joueurs semblent avoir trouvé la solution pour déjouer le mur mis en place par le Botswana. Passer par les couloirs a été la formule trouvée. Ainsi, à la 51è mn, Modibo Maiga double le score pour le Mali, suite à un corner venu du flanc gauche. Et neuf minutes plus tard (60è mn), le même Modibo Maiga triple de la tête le score (son doublé de la soirée) suite à un centre millimétré de Fousseyni Diawara. Le match prend fin sur ce score. Mais avec certainement un peu de regret de n’avoir pas inscrit plus de buts encore, car les occasions n’ont pas manqué.

La lenteur de Cheick Modibo Diabaté à la 29èmn, le refus de Seydou Kéita de s’assumer à la 30è mn, la barre transversale Modibo Maiga à la 31è mn, l’intelligence d’Adama Tamaboura à la 65è mn à jouer collectivement, sont des illustrations. Malgré tout, les Aigles viennent de prendre une option sérieuse pour la qualification à la Can 2013. Bien que c’est le football, le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on voit difficilement comment les Zèbres pourront marquer quatre buts chez eux sans que les nôtres n’en inscrivent. Avant ce retour, le coach a du chemin à faire jusqu’à présent. Car beaucoup de chose manquent à la formation.

Il doit obligatoirement revoir son axe central. Avec la fusion d’Adama Coulibaly dit «Police» et de Mahamadou N’Diaye, il n’y avait pas du tout de sérénité dans l’axe. Heureusement que l’équipe adverse n’a pas su profiter des erreurs de Police. Le milieu aussi aura besoin de redynamisation. A l’image de Kalilou Traoré et d’El Hadji Mahamane Traoré, qui n’étaient pas dans le coup.

Hadama B. Fofana


Ils ont dit :

Partice Carteron (coach du Mali): «Victoire précieuse »

C’est un match qu’il fallait gagner à tout prix. Car c’est une élimination en aller et retour. Avec ce score d’avance de trois points maintenant, l’ont peut préparer le retour sans pression. Dans l’ensemble, je dirai qu’en première mi-temps, on a été très désorganisé. Ce qui nous a posé énormément de problèmes. A la mi-temps, les joueurs ont pris consciences de la situation. La preuve a été que cinq minutes seulement après la reprise, ils ont augmenté le capital de but. Et à la 60è mn, ils ont marqué le troisième but. Cette victoire nous qu’on va se déplacer avec trois points d’avance. Car l’adversaire joue très rapidement. Pour remonter les trois buts et marquer un quatrième chez eux, ils seront obligés d’ouvrir le match. C’est là qu’on verra.

Seydou Kéita (capitaine des Aigles): « Avec 4 buts à remonter, je ne vois pas comment ils renverseront la situation à leur faveur »

Je pense qu’on a fait un bon match. L’essentiel, c’était la victoire, on l’a eu. C’est l’effort conjugué de tous. On est content d’avoir donné cette victoire au peuple malien surtout à nos frères du Nord. On a déjà à trois buts d’avance sur eux. Je ne dirai pas qu’on est qualifié, mais je vois difficilement comment ils pourront remonter quatre buts chez eux sans qu’on n’inscrive aussi. Ils sont dos au mûr, ils seront obligés d’ouvrir le match au retour. Ce qui nous arrangera.

Fousseyni Diawarra (latéral droit) :«On dédie cette victoire à nos compatriotes du Nord»

On avait dit que la victoire ou rien. On l’a eu par la belle manière avec le soutien d’un public qui est venu nombreux. Nous dédions la victoire en première position à nos compatriotes du Nord.

Cheick Tidiane Diabaté (attaquant malien): « on avait besoin de gagner pour le Mali en ce moment difficile»

On a gagné, mais il faut reconnaitre que le match n’a pas été du tout facile. Un moment sur le terrain, je me suis même demandé si on jouait. Seulement, c’est l’équipe adverse qui était en place et de façon hermétique. Il a fallu du temps pour déboulonner leur mur. Cela a pris du temps, mais on est parvenu au finish. On avait besoin de cette victoire pour le Mali en ce moment difficile
Propos recueillis par Hadama B. Fofana


Coulisses

Journée de Faire Play Fifa: « L’engagement du Mali et du Botswana »
Ce match Mali/ Botswana a coïncidé avec la journée mondiale du Fair-play Fifa. Avant le démarrage du match, les capitaines des deux formations, ont déclaré de jouer dans le respect des règles des adversaires et des officiels du match lors de ce match et après.

L’encadrement Botswanais refuse la conférence de presse

Après la fin d’un match internationale, une conférence de presse est organisée à l’intention des entraineurs et des capitaines des deux formations pour justifier leurs succès ou défaite, etc. Cela n’a pas été le cas lors du match des Aigles contre le les Zèbres du Botswana samedi dernier. Après la fin du match, si le coach malien et son capitaine se sont prêtés aux questions des journalistes, Stanley Tshosane (coach du Botswana) et son capitaine Mompati Thuma ont laissé les hommes de médias sur leur faim.

A leur grand dam, ils ont été informés que les Botswanais ne viendront pas. Est-ce parce qu’ils ont été battus ? L’on ne saurait le dire. Mais l’on se demandera si la journée de fair-play qui a été célébrée ce jour et qui a vu les deux capitaines d’accepter de gagner ou de perdre a servi à quelques chose.

Capitanat: Seydou reste avec !

Avant le match, le sélectionneur national avait refusé de dévoiler le nom du joueur qui sera le capitaine de l’équipe. Le public attendait impatiemment qui portera le brassard. Au finish, ça été Seydou Kéita. L’information a été révélée au public au moment de la présentation des joueurs, à quelques minutes du coup d’envoi. Apparemment, cela a plu à beaucoup de supporters, car ça été longuement ovationné.

Les coups d’œil de Mahamadou Djilla

Djilla a répondu lors de ce match aux attentes du public sportif malien. Il n’a pas eu à perdre assez de balle en tant que milieu récupérateur, ses récupérations étaient impeccables de même que ses relances aux attaquants.
Police et le sol

Adama Coulibaly «police» s’entendait très bien avec le sol lors de ce match. Il était fréquemment à terre. Est par précipitation ou sur pression ? En tout cas, toutes ces situations pouvaient causer du tord à notre équipe.

H. B. Fofana

Le Républicain du 10 Septembre 2012