Partager

Une cérémonie symbolique mais émouvante a regroupé, hier lundi 1er octobre, les travailleurs des services relevant de la Primature. C’était en présence du désormais ancien Premier ministre, Ousmane Issoufi Maïga. Devant les nombreux commis de l’Etat, le directeur de cabinet du Premier ministre, Diango Cissoko, a, au nom de ses collaborateurs, rendu un hommage mérité à Pinochet.

« Le 29 avril 2004, le président de la République, Son Excellence Amadou Toumani Touré, a opportunément porté son choix sur vous pour conduire l’action gouvernementale de notre pays, en raison de vos qualités d’homme pétri d’expérience, de votre long et remarquable parcours dans notre administration, où vous avez eu à occuper, entre autres emplois prestigieux, ceux de ministre Contrôleur Général d’Etat, de ministre de la Jeunesse et des sports, de ministre de l’Economie et des finances et de ministre de l’Equipement et des transports.
Ce parcours exemplaire a fait de vous un connaisseur avisé de tous les rouages de l’Etat. Votre renommée d’homme rigoureux et exigeant avec lui-même, avant de l’être avec ses collaborateurs, dans la quête de l’efficacité et de l’efficience, vous a grandement facilité la tâche à la Primature
« .

Ces mots sont du directeur de cabinet du Premier ministre, Diango Cissoko, présenté il y a peu comme celui qui jetait des peaux de banane sous les pieds de Pinochet. Cela est édifiant sur les qualités indéniables de Ousmane Issoufi Maïga. Ne dit-on pas que même si l’on n’aime pas le lièvre, il faut reconnaître qu’il a des longues oreilles.

Diango Cissoko de poursuivre son propos en ces termes : «C’est avec émotion, voire un brin de nostalgie que nous vous voyons partir aujourd’hui de la Primature, où pendant près de trois ans et demi nous avons eu le privilège de travailler sous votre autorité. Au cours de cette période, vous avez contribué, par vos nombreuses initiatives heureuses, par les innovations que vous avez impulsées et qui ont marqué le fonctionnement du gouvernement, par votre persévérance, par votre pragmatisme dans la gestion, vous avez contribué, dis-je, à la construction du bien-être de notre peuple et à l’accélération du développement de notre pays. Tous vos collaborateurs ont pu apprécier vos éminentes qualités de gestionnaire rigoureux, profondément attaché au respect de l’intérêt général».

L’orateur a laissé entendre que tous les collaborateurs de Ousmane Issoufi Maïga ont beaucoup appris à ses côtés. C’est pourquoi, «ils vous remercient très sincèrement des manifestations de votre esprit de générosité et de justice. Nous voudrions surtout vous prier de bien vouloir accepter nos excuses pour nos attitudes et comportements dans l’accomplissement de nos tâches quotidiennes et qui vous auraient causé des désagréments. Mais soyez sûr qu’il n’y a jamais eu de volonté délibérée de notre part de ne pas exécuter strictement et scrupuleusement vos instructions», a expliqué Diango Cissoko à l’attention de Ousmane Issoufi Maïga.

Enfin, le directeur de cabinet du Premier ministre n’a pas manqué de lui souhaiter bonne santé, beaucoup de bonheur et beaucoup de succès dans ses activités futures.

Pinochet, pour sa part, s’est montré très sensible aux propos aimables et paroles élogieuses adressés à son endroit.

Avant de rappeler le sérieux et l’efficacité avec lesquels ses collaborateurs ont exécuté ses instructions dans le cadre de la mise en œuvre du programme d’action du gouvernement pour la période 2004-2007 et le programme de travail gouvernemental pour la même période.


Chahana TAKIOU

02 octobre 2007.